SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Un grand chantier pour la CFDT

août 2003

Un grand chantier pour la CFDT

La conclusion apportée par la CFDT sur la réforme des retraites a causé beaucoup de remous dans l’organisation. Les militants, souvent les plus anciens, ont été choqués par la façon dont l’annonce du compromis acceptable a été faite. Sur le fond de la réforme les avis sont beaucoup plus partagés entre ceux qui y voient un intérêt (smicards, pluri pensionnés, etc.) et ceux qui se sentent lésés (salariés du public). Après un temps de colère et de doute les militants du SCERAO - CFDT ont décidé d’intégrer le chantier proposé par la confédération sur la démocratie sociale et participative.

Le 15 mai au soir les militants du SCERAO - CFDT étaient abasourdis, choqués par l’avis favorable donné par la CFDT sur le relevé de décisions proposé par le gouvernement à propos de la réforme des retraites. Le 19 mai un conseil syndical extraordinaire décidait de demander un congrès extraordinaire et d’appeler à la manifestation du 25 mai. La demande de congrès extraordinaire correspondait non à une inutile recherche de coupable mais à une volonté de voir notre organisation décider de fonctionnement et de règles démocratiques reconnues et appliquées par le plus grands nombre. L’appel à la manifestation du 25 mai correspondait à une certitude qu’une ultime mise en œuvre du rapport de force permettrait de faire évoluer encore le texte avant son passage en conseil des ministres le 28 mai 2003.

Depuis le SCERAO - CFDT n’a plus appelé. Il a géré la situation créée par l’événement alors que les 3 Unions Départementales situées sur son territoire prenaient 3 positions différentes. Grâce aux explications de Gaby Bonnad (membre de la Commission Exécutive CFDT) le 4 juin devant le bureau et le comité de la région Rhône-Alpes CFDT la stratégie CFDT s’est enfin clarifiée. Les participants ont pu juger de la pertinence d’un rapport de force tendu vers l’objectif d’une réforme. Ils ont pu comprendre le cheminement de la confédération dans ce processus de concertation, en rapport aux autres confédérations. Cela n’enlevait rien aux erreurs de communications faites, en particulier sur les 4 priorités de la CFDT qui avaient été intégrées comme des minima incontournables. Mais cela nous a permis de retourner voir les militants sur d’autres bases et d’engager ainsi un débat plus serein avec eux.

C’est ce que le syndicat a fait en Assemblée Générale le 12 juin avec les adhérents des Industries Electriques et Gazières. Après avoir rappelé leur désaccord sur la forme les participants ont pris trois décisions : organiser des réunions d’adhérents CFDT dans leurs sections pour discuter du contenu du texte, intégrer le chantier confédéral et organiser une AG du syndicat fin septembre sur l’assurance maladie.

Le chantier proposé par la confédération , même si ce n’est pas un congrès extraordinaire, répond à la question posée par le syndicat sur la nécessité de discuter du fonctionnement démocratique dans la CFDT. Discuter de la place et de l’implication des adhérents et des militants tout au long d’une phase de négociation est essentiel pour vivre normalement notre choix de syndicalisme dans l’avenir. Le SCERAO - CFDT participera à ce débat dès la rentrée prochaine. Il en attend de vrais changements et une meilleure compréhension des processus en place.