SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ACTUALITES > GIFRER BARBEZAT ou une Délocalisation programmée

30 septembre 2020

GIFRER BARBEZAT ou une Délocalisation programmée

La direction de Gifrer Barbezat à Décines-Charpieu vient d’annoncer la suppression de 125 emplois sur 215 que totalise cette entreprise crée en 1912 et ayant mis au point entre autres le principe de l’eau oxygénée comme désinfectant.

La CFDT manifeste son opposition à ce projet qui impacte 125 familles sur Décines et les communes limitrophes, et toutes les capacités de production du site.

Les élus restent mobilisés et seront forces de propositions lors des négociations qui débutent.
Ils demandent notamment que soit remis sur la table le projet de développement industriel proposé par la direction en juillet dernier concernant le développement potentiel du site.

Dans le contexte actuel lié à la COVID, il nous parait indispensable de maintenir la capacité de production du site, en particulier en ce qui concerne les antiseptiques et qui va à l’encontre de la politique actuelle du gouvernement qui vise à relocaliser les capacités de production de produits pharmaceutiques en France.

Les élus CFDT estiment en effet que le maintien du site existant est de nature à permettre également l’obtention d’éventuels soutiens financiers qu’il convient de solliciter par tous les moyens.

L’ensemble des élus et le Délégué Syndical CFDT sont déterminés à être les interlocuteurs privilégiés de la Direction dans la recherche de solutions alternatives, afin de développer la marque GIFRER tout en pérennisant les emplois.

Ainsi GIFRER démontrera sa responsabilité sociale en maintenant des emplois dans notre région.

Nous attendons de la part de la Direction une négociation franche et ouverte, repartant sur la base des propositions émises et mises en avant le 21 juillet 2020, à savoir la reconstruction d’un outil industriel neuf."

Le syndicat sera bien évidement à leurs côtés, mais également Syndex, le cabinet d’avocats Delgado et Meyer ainsi que l’URI Auvergne Rhône Alpes.