SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Action pour l’emploi chez SNF FLOERGER

août 2004

Action pour l’emploi chez SNF FLOERGER

C’est du 1er au 4 juin que la jeune section syndicale de SNF FLOERGER à Andrézieux-Bouthéon, près de ST Etienne, a décidé de mener une action en direction des salariés de l’entreprise et de la population afin de dénoncer la politique de l’emploi dans l’entreprise.

En partant du constat que c’est plus de 40 emplois qui se sont vu supprimés depuis 2 ans, la section syndicale de SNF FLOERGER ne comptait pas rester inactive, à continuer à voir le personnel de son entreprise s’effriter petit à petit.

La section tenait à dénoncer les licenciements déguisés ou arrangés. Dans cette entreprise où le dialogue social est difficile, il est assez courant que l’on pousse les gens à la démission ou bien que l’on trouve des fautes aux salariés indésirables. De plus les salariés déclarés inaptes ne sont quasiment jamais reclassés et leur poste vaquant n’est pas remplacé ; c’est aux autres salariés de fournir plus de travail.

L’action avait été préparée en amont, le collectif de la section avait fait plusieurs banderoles et panneaux ainsi que des tracts et avait envoyé un communiqué de presse aux médias locaux afin que les journalistes couvrent leur action et permettent de sensibiliser le public et les salariés aux problèmes de d’emploi.

Dès le 1er juin à 4 heures du matin les militants s’étaient donnés rendez-vous à l’union locale CFDT pour récupérer les banderoles, panneaux et tracts. Avant 5 heures, tout était près pour accueillir les premiers salariés à leur prise de poste, ce qui les a beaucoup surpris. C’est la première fois en près de 30 ans qu’une action sociale est faite chez SNF FLOERGER. Dans la matinée les journalistes ont répondu présents et ont interviewé plusieurs militants, très satisfaits de cet écho. L’après midi, plusieurs groupes de salariés se sont répartis pour distribuer des tracts en direction de la population Cette action s’est poursuivie jusqu’au 4 juin en alternant information aux salariés et au public. Les salariés, pas habitués à ce genre de pratiques, ont apprécié l’initiative de la section CFDT relayée par la CGT mais pas FO (syndicat proche de la direction)

Pour sa part, la direction a, bien entendu, regretté cette action et a réfuté les accusations portées contre elle. Selon elle, les effectifs ont augmenté régulièrement même s’il y a eu moins d’embauches en 2003. Elle invoque un contexte économique difficile, non propice à la création d’emplois. Pour les reclassements des salariés en inaptitude, l’entreprise affiche la volonté de faire, et veut mettre en place un accompagnement individuel pour retrouver du travail. Reste à confirmer dans les actes.

Cette action syndicale est peu commune et pourrait être relayée par d’autres sections, car n’oublions pas que l’emploi est une priorité de la CFDT. Nous pouvons saluer l’initiative de la section de SNF FLOERGER en espérant que la direction aura reçu le message fort, envoyé par l’équipe CFDT de SNF et que de véritables relations sociales et une politique de l’emploi claire puissent enfin voir le jour dans cette entreprise.