SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ACTUALITES > Vie des Sections > Véninov est en danger !

4 décembre 2010

Véninov est en danger !

L’usine a été créée par Eugène Maréchal en 1874, une rue qui longe cette société porte son nom.
Qui n’a pas un membre de sa famille qui a travaillé à Maréchal ? Cette usine a porté ensuite le nom de Griffine Maréchal, Venilia puis pour terminer Veninov. Il y a eu plusieurs générations qui faisaient carrière dans cette société.
C’était en quelque sorte leur seconde famille.

Les anciens continuent de se tenir au courant de la « maison » car il y avait toujours une inquiétude sur le devenir de cet établissement depuis 30 ans. Mais cette usine continuait à vivre même si plusieurs fois elle n’est pas passée loin de la fermeture. Elle s’est trouvée au moins 2 fois en danger de fermeture en concurrence avec une usine en Espagne et puis avec une autre usine à Croissy dans la région Parisienne.
Mais grâce à son savoir faire, la compétence de son personnel, le combat syndical et la volonté de ses dirigeants, la balance a penché du côté de Vénissieux.

C’est ici qu’a été mise au point la toile cirée à l’huile de lin, les premières feuilles PVC calandrées et l’adhésif en 1956 et bien d’autres produits. Il faudrait plusieurs pages pour les lister mais on peut citer le revêtement mural, la feuille adhésive pour le bâtiment (nommée ISO), la feuille automobile pour les principaux constructeurs, la feuille Sevylor pour les petites piscines et les bouées, les bateaux gonflables, la feuille pour l’EDF et le nucléaire.
Un groupe d’ingénieurs développait de nouveaux produits afin de coller au maximum aux besoins de nos clients industriels et au marché de la décoration.

Ces 10 dernières années, nous avons été vendus 3 fois à des sociétés allemandes et à un fond de pension américain et nous avons connu 2 plans sociaux en 2001 et 2004.

Depuis mai 2009, nous dépendons d’une société nommée EILICH qui est composée de 2 actionnaires allemands. Veninov fait partie du groupe Alkor Venilia. A signaler que les noms Veninov et Venilia viennent des 3 premières lettres de la ville de VENissieux pour montrer son ancrage, son attachement à cette ville où cette usine est née et a écrit une partie de l’histoire industrielle Vénissianne.

Veninov a fait l’objet pour l’année 2009 d’une fusion transfrontalière avec l’ensemble des filiales européennes du groupe.

Le groupe Alkor Venilia comprend 3 usines de production :
- Veninov à Vénissieux qui fabrique principalement la toile cirée, H.A.
- Intériors à Cramington en Angleterre avec la production de stickers
- et pour finir une unité en Hollande Boekelo Folien à Boekelo avec l’adhésif.
Il ya également 8 établissements commerciaux en Europe dont un à Rueil dans la région Parisienne sous le nom de Venilia.

Le groupe est composé de 554 personnes pour un chiffre d’affaires actuellement en baisse avec 120 millions d’Euros. Les produits sont distribués sous des marques qui sont devenues des noms communs comme Venilia, Bulgomme et la marque Alkor qui est destinée au marché allemand et de l’Europe de l’Est.

88 salariés travaillent à Véninov Vénissieux pour un chiffre d’affaires de 14,5 millions d’Euros en chute libre depuis 2005 (le CA de 2005 était de 21 millions €) et une production annuelle de 11,7 millions de mètres de feuilles et de nappage. Nous sommes le 1er producteur Européen très loin devant le second qui annonce 3 millions de mètres.
Les anciens se souviennent que l’usine dans ses heures de gloire employait 1300 personnes dans les années soixante.

En 2007 et 2008, des groupes de travail basés sur le volontariat ont été constitués pour essayer de diversifier nos productions (projet nommé « vision 2010 ») et en réfléchissant sur des développements car il fallait charger la calandre et les autres ateliers. Le personnel s’était investi et plusieurs pistes et essais ont été menés à terme. Au moment de la commercialisation en 2008, la direction a jugé que cela revenait trop cher.

La volonté de ce repreneur est de spécialiser les sites de production en abandonnant à Vénissieux le revêtement mural et la feuille industrielle ce qui représente 13 % de la production totale. Nous aurons donc une calandre non compétitive avec un coût horaire trop élevé puisqu’elle tournera en 2 postes par jour au lieu de 3.
Notre laboratoire n’est plus là pour développer de nouveaux produits mais sert simplement de contrôle qualité.

Des erreurs de gestion importantes ont été commises au plus haut niveau du groupe et la valse des dirigeants se succède à un rythme rapide, nous apprenons aujourd’hui que le directeur général du groupe a été remercié.

Les 2 actionnaires bénéficiaient d’un prêt de 23 millions d’euros de la Commerzbank et à ce jour il n’y a plus d’argent pour acheter les matières premières. Ils recherchent un ou plusieurs actionnaires capables de mettre 5 à 8 millions d’Euros dans le groupe.
Malgré ces événements, nous avons néanmoins une clientèle fidèle et de bons produits.

Ces 2 derniers mois, la moitié du stock dans le magasin central a été vendue afin de liquider les anciennes références et avoir de la trésorerie. Nous avons connu 6 semaines de chômage partiel sur Septembre et Octobre et depuis plusieurs semaines les salariés sont occupés à des tâches de rangement, de nettoyage et d’archivage. A ce jour, nous ne savons toujours pas si les salaires de novembre seront versés ?

Les syndicats ont alerté le maire de Vénissieux Madame Michèle Picard et le député Monsieur André Gérin sur la situation catastrophique de notre établissement et ont été assurés de leur soutien.

Nous ne laisserons pas faire et nous ne laisserons pas partir notre savoir faire sans rien dire

Bernard DHENNIN
Délégué syndical CFDT
28 ans d’ancienneté

info portfolio

Véninov Colorant en poudre Machine chez Véninov