SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > TABLE RONDE

1er janvier 2005

TABLE RONDE

En 1972, le principe fondamental de l’égalité salariale est inscrit dans le droit français. Nous serions en droit de penser qu’en 2004 l’égalité professionnelle n’est plus un sujet qui mérite un débat !

Et pourtant, les progrès liés à la loi Roudy de 1983 n’ont pas suffi à vaincre l’inégalité professionnelle.
Si, depuis son adoption, l’égalité professionnelle entre hommes et femmes a fait un réel chemin dans de nombreux esprits, pour autant, en dépit de leur interdiction, les discriminations en terme d’embauche, de salaire, d’accès à la formation ou à la promotion n’ont pas disparu.
Pour avancer un peu sur ce sujet, nous avions invité à notre table ronde :
Malika HADDAD, présidente de « Ni putes, ni soumises », témoignage émouvant de son travail quotidien afin d’aider les femmes, et les jeunes filles issues de l’immigration, à s’intégrer dans notre société, à se faire respecter.
Monique BOUTRAND, secrétaire nationale CFDT cadres nous a parlé de son travail sur la comparaison des législations sur l ‘égalité professionnelle selon les pays et aussi sur les comportements culturels différents.
Marie-Anne GIBERT a remplacé au pied levé Marie Blandine Niveau de l’URI Rhône-Alpes. Elle a pu nous présenter les choix scolaires fait par les filles sur l’académie de Grenoble dont les résultats sont comparables à ce qui se passe au niveau nationale.
Dominique DAURES, représentante du gouvernement de la délégation aux droits des femmes dont la ministre est Nicole Ameline. Elle nous a fait part des moyens, en cours ou déjà mis en place dans la région, qui faciliterait le travail des femmes.
Luisa CASALI, du syndicat Italien (Lombardie) la FEMCA (fédération régionale de l’énergie, de la mode et de la chimie).
Roberto BRICOLA, FILCEA CGIL Lombardie Italie (Federazione Italiana Lavoratori chimici e Affini).
Par les présentations, nous avons pu nous rendre compte que l’Italie n’est pas très loin de la France en la matière. Elle est même plus avancées en ce qui concerne le harcèlement.
Cette table ronde a été difficile à mettre en place, mais nous avons largement été récompensés par l’intérêt qu’a porté la salle à ce sujet. Par les nombreuses questions posées, nous avons pu mesurer l’importance que les congressistes accordaient à l’égalité professionnelle.

En conclusion, nous pouvons dire que la France dispose de toutes les lois nécessaires, il ne lui manque que celle qui obligerait les managers à négocier une égalité professionnelle au sein de leur entreprise digne de ce nom.
Le SCERAO CFDT peut vous aider à négocier dans vos entreprises un accord sur l’égalité professionnelle. N’hésitez pas à le solliciter.