SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Retour sur le 16 mai : Travaillé ? chômé ? férié ?... Finalement, ce fût un (...)

juin 2005

Retour sur le 16 mai : Travaillé ? chômé ? férié ?... Finalement, ce fût un beau... charivari

Les plus débrouillards obtinrent de leur direction de garder ce jour férié chômé (RHODIA, SANOFI, SOLYVER, GAMBRO HOSPAL...).

Les directions les plus fortes tinrent bon sur la position du gouvernement : « au boulot et taisez-vous, c’est pour nos vieux ! ». D’autres négocièrent : un autre jour (Bof ! pas grand chose de modifié sur le résultat) ou d’autres compensations, plus ou moins intéressantes, plus ou moins englobées dans d’autres accords - accords fourre tout, NAO, etc... - (LINDE GAZ, BIOMERIEUX, CIBA, ...).

Devant l’obstination de certaines directions à ne vouloir rien discuter, certaines sections appelèrent à prendre des JRTT ou des CP (SCOTT, SNF,...).
Enfin, dans plusieurs entreprises, la CFDT - avec ou sans les autres OS - appela à l’action syndicale et/ou à la grève (MICHELIN, TOTAL, SITA REMEDIATION, GATTE FOSSE, GOUILLARDON GAUDRY, CNPE St ALBAN, BAYER Villefranche, GDF réseau distribution, MERIAL, EGD LOIRE, VENINOV,..).

A LYON, le rassemblement intersyndical s’est transformé en un long défilé. La CFDT - dont le SCERAO - y était très largement représentée en nombre, en voix, en banderoles.

Citons en particulier l’action dans le groupe TOTAL : plusieurs manifestations avant le 16 mai, un mouvement de grève, intersyndical, lancé le 16 mai avec une semaine d’action forte et plusieurs négociations pour aboutir, après 6 heures de négociation nocturne, au gel de l’application de la journée de solidarité et à l’ouverture de négociations, dans le groupe et dans les raffineries, sur une dizaine de sujets sensibles.

Alors, que tirer de cette journée d’action ? Que sera le lundi de Pentecôte 2006 ? Bien malin qui pourrait le dire. Le gouvernement a annoncé qu’il allait observer ce qui se passait cette année, étudier et qu’il aviserait !!! Déjà un député - M. Roger-Gérard Schwartzenberg - a déposé une proposition de loi pour supprimer la journée de solidarité et la remplacer par d’autres mesures.

Rendez-vous dans 11 mois ou probablement avant car beaucoup de salariés n’ont pas compris pourquoi les OS semblaient se réveiller seulement quelques jours avant le 16 mai. Il faut crier fort et longtemps pour se faire entendre des médias et des citoyens.

La CFDT reste opposée à la mise en place de cette journée de solidarité et continuera à lutter contre.