SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ORGANISATION SCERAO > Les congrès > Réponse aux interventions sur le rapport d’activité

29 avril 2013

Réponse aux interventions sur le rapport d’activité

Merci aux intervenants, je vais essayer de répondre à tous, mais probablement pas dans l’ordre de vos interventions.
Le territoire du syndicat couvre toute la Loire, tout le Rhône et une partie de l’Isère. C’est grand et petit à la fois. Tout dépend à quoi ou à qui l’on se compare. Pour les syndicats de la fédération, si l’on se compare à Adour Pyrénées ou à la Bretagne, on est petit. Maintenant si l’on doit faire les km pour venir au syndicat, c’est loin et long !!.
Pour tout vous dire, et pour répondre à Jean-Michel sur ce point, je ne pense pas que le redécoupage des syndicats de la fédération (FCE) est à l’ordre du jour ou fasse parti du plan de travail de la mandature.
Nous avons dans notre syndicat 17 sections de plus de 50 adhérents, donc un peu plus de 10% de nos sections, ce qui veut dire que 90% sont des petites ou très petites sections sur notre territoire.
Comme je l’ai dit dans notre rapport d’activité, le syndicat a besoin de l’aide des grosses sections. C’est vrai que le syndicat apporte préférentiellement son aide aux petites entreprises. Les grosses ont des moyens humains et des moyens de droit syndical (plusieurs DS, DSC, coordonnateur…).
La situation de SANOFI (nationale) est particulière. Les mandatés de SANOFI ont été en lien constants avec la fédération et même avec la confédération. Avec Nathalie, nous avons reçu les copains de SANOFI qui nous ont exposé la situation particulière du site de Marcy l’Etoile. Cette situation dépasse largement le cadre du SCERAO qui n’aurait pas apporté de valeur ajoutée à ce dossier.
Pour ce qui concerne l’ANI, comme l’a dit Jean-Louis Malys à l’assemblée générale de l’URI, propos rapporté par l’intervention de Christophe Gérard, la décision de signer a été prise après débat. C’est le Bureau National (BN) qui a pris la décision. Tout au long de la négociation, nous avons eu des Infos Rapides, des Circulaires, des Communiqués de presse. Ces documents avaient pour but de vous informer mais aussi de vous interpeller. Jusqu’en septembre 2012, chaque conseil proposait un débat d’actualité. Le SCERAO est présent à l’URI, il siège au « Bureau Régional », et à la fédération au « Comité Directeur Fédéral ». Les secrétaires de l’URI et de la FCE siège au BN. A aucun moment les conseillers ont amené des questions sur les négociations nationales. Je ne dis pas que nous aurions répondu aux questions, mais nous aurions remonté vos questions ou vos interventions comme nous l’avons fait sur l’énergie. Ce qui m’amène à faire le lien avec l’intervention de Jean-Michel.
Pour ce qui est de la position de ceux qui sont « pro Sortir du nucléaire », ce n’est pas la majorité des conseillers, mais ce sont peut-être eux que l’on entend le plus. Nous avons organisé un tour de table sur le sujet, où une position du conseil du SCERAO a été portée au CDF. C’est Nathalie BELLIER qui a fait cette intervention. Comme toi, la position de la confédération pour ma part me va bien.
Comme je le disais et comme Christophe GERARD l’a dit, on a le droit de ne pas être d’accord. On en discute entre nous et quand une décision est arrêtée, on porte la décision commune. En aucun cas, on manifeste contre.
Pour terminer sur l’intervention de Jean-Michel, c’est vrai que nos interventions au CDF étaient communiquées aux membres du conseil, mon absence pendant ma maladie a été la rupture de cette pratique. J’ai été absente du CDF de fin 2009 à fin 2011 et je n’ai pas réussi à obtenir que nos interventions soient toutes retranscrites. J’ai décidé de ne pas envoyer d’interventions partielles.
Comme l’a dit David MONCORGER, l’évolution du nombre des adhérents passent par la création de section. Pour cela, il faut du temps, mais pas que ? Il y a un savoir-faire que certains ont plus que d’autre et je dois dire que David est très bon sur ce sujet. Nous devons être attentifs au fait qu’une jeune section demande beaucoup de temps d’accompagnement, si l’on ne peut pas le donner, nous risquons de créer de grande frustration. Il vaut parfois mieux ne pas aller négocier un protocole d’accord électoral si l’on sait que l’on ne pourra pas être présent dans les 2 années qui suivent.
C’est vrai, je l’ai dit dans la présentation du rapport d’activité, les congrès et surtout celui de la fédération sont des moments très fort de nos mandatures. Amnéville, Clermont-Ferrand, Marseille … !! Extraordinaire, les 3. Ce sont des formations inégalables sur la CFDT, la démocratie, le fonctionnement etc… nous étions une délégation complète comme à chaque fois, ça nous coûte chère, mais… Prochain Congrès en 2016.
J’ai bien noté que certains conseillers souhaitent des débats de qualité et dans la sérénité. Nous allons y travailler dans cette mandature. Les conseillers devront être acteurs par leur dynamisme pour proposer des sujets à l’ordre du jour comme ils en ont la possibilité.
Merci pour les éloges et les compliments de Pierre pour le SCERAO. Concernant l’interpellation de RHODIA, le document écrit dont vous parlez est un descriptif du travail attendu pour un membre de l’exécutif. Ce document se voulait factuel et n’avait aucune intention de blesser. Il nous semble avoir échangé depuis avec l’exécutif pour améliorer notre fonctionnement sur nos attentes. L’exécutif de rentrée de septembre est le moment réservé entre autre pour cela.

En conclusion :
Je souhaite travailler dans la sérénité et la confiance qui a été mise à mal pendant la mandature et avec une plus grande stabilité dans le poste de trésorier.
Merci à tous.

Isabelle FAIVRE Secrétaire générale du SCERAO-CFDT


Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: (HY000/1194): Table 'spip_jobs' is marked as crashed and should be repaired in /home/www/client/www/ecrire/req/mysql.php on line 244