SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > EMPLOI > Régime retraite des Industries Electriques et Gazières : comprendre avant (...)

2 octobre 2007

Régime retraite des Industries Electriques et Gazières : comprendre avant d’agir

Le gouvernement SARKOZY – FILLON veut supprimer les régimes spéciaux et les aligner sur celui de la fonction publique. Certes, c’était un des engagements de la campagne présidentielle menée par SARKOZY.
Quant aux salariés d’EDF-GDF, cette réforme, si elle est menée à son terme, entraînera une modification substantielle de leur contrat de travail et une dégradation conséquente des conditions de départ en retraite, aussi bien sur le taux de liquidation que sur l’âge de départ.
Nous osons à peine évoquer les effets dévastateurs de la mesure "décote". Elle oblige quasiment les salariés à repousser leur âge de départ au delà de 60 ans s’ils veulent garder un niveau décent de retraite.

La FCE-CFDT rappelle que le régime des IEG est financièrement pérenne, qu’il a été réformé en 2003, par l’adossement au régime général dans la plus stricte neutralité financière.

En pièce jointe, vous trouvez un comparatif des principales mesures des systèmes de retraite. Il devrait vous permettre de mieux les comprendre et de mieux appréhender les enjeux de cette réforme. Ainsi, en toute connaissance de cause, vous aurez les éléments nécessaires pour vous engager ou pas dans une riposte à la hauteur des enjeux.

A savoir : Le calcul d’une retraite est fonction de plusieurs paramètres dont les principaux sont :

  • Le nombre de trimestres cotisés tous régime confondus. C’est le critère le plus important dans les régimes « fonction publique » et « général » puisqu’il déterminera éventuellement le niveau de la décote.
  • Le nombre de trimestres cotisés dans le régime spécial IEG
  • L’âge de départ
  • Les éventuelles majorations – bonifications (services actifs, majorations pour enfants, etc…)
  • Le niveau éventuel de la décote qui peut aller jusqu’à - 20 %
  • La valeur annuelle du point (régime IEG et fonction publique)
  • Et bien évidemment, votre niveau de rémunération !

A savoir (bis) et « tordre le cou » à certaines affirmations…. Le régime de retraite des Industries Electriques et Gazières est actuellement financièrement équilibré. L’excédent finance d’autres régimes (agriculteurs, régime général, etc …)

A savoir (ter) : Lors de cette réforme, seul le paramètre "nombre d’annuités acquises (trimestres bonifiés ou non)" devrait être maintenu. La retraite sera calculée sur la valeur du point en cours au moment du départ, y compris pour les annuités acquises AVANT la réforme alors que le point du régime IEG est actuellement de 2 % par an.
(exemple d’un salarié qui part en 2020 : 35 ans EDF = 70 %. Demain si la retraite est calculée comme pour un fonctionnaire, 35 ans EDF = 35 x 1,8% = 63 %...sans oublier la décote si le salarié n’a pas son nombre de trimestres (trimestres privé + trimestres EDF-GDF) !!

titre documents joints