SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > RHODIA : la restructuration se précise... les suppressions d’emplois (...)

mars 2004

RHODIA : la restructuration se précise... les suppressions d’emplois aussi !

La Direction Générale (DG) a confirmé, à l’occasion du COMITE d’ENTREPRISE EUROPEEN (CEE) du 13 février, les mesures drastiques prises à l’encontre des salariés du groupe.

En France, 420 salariés sont en danger. La cession d’une partie de l’activité Ingrédients alimentaires à un groupe danois, DANISCO, concerne 860 personnes dont 570 en Europe et 449 en France.
Le désengagement par Rhodia d’activités majeures et rentables montre la gravité de la situation financière. Les pertes 2003, la dépréciation des actifs, le montant de la dette sont le résultat d’erreurs stratégiques d’achats, et de gestion.
A chaque réunion la CFDT en apprend un peu plus sur la gabegie de la Direction entre 1998 et 2003.
L’externalisation de l’informatique est pour le 1er juillet. 150 salariés sont concernés dont 80 en France. Activité Phosphate : l’effectif passera de 65 à 44 personnes. C’est en fait la vente de cette activité qui est préparée.
Pour couronner le tout, toutes les augmentations de salaires sont repoussées au 1er juillet ! Avant même l’ouverture de la négociation annuelle obligatoire dans les entreprises du groupe, le ton est donné ! Les élus du CEE ont manifesté leur refus. Sur ce point, le CEE appelle les salariés du groupe à contester cette décision, par des actions appropriées dans chaque pays. Les élus désapprouvent également le blocage des investissements.

En conclusion, le CEE considère que Rhodia devrait plutôt s’attacher à définir un vrai projet industriel pour le futur. Il dénonce les décisions du COMEX et les considère comme injustes, inefficaces et dangereuses.