SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > EMPLOI > Projet de fusion Gaz de france - SUEZ - le 23 mars dans l’action

20 mars 2006

Projet de fusion Gaz de france - SUEZ - le 23 mars dans l’action

En 2004, la CFDT s’est fermement opposée à l’ouverture du capital d’EDF et de Gaz De France.
Nous mesurons maintenant les premières conséquences de l’éclatement du service public du Gaz et de l’électricité.

 La politique énergétique aux mains du privé

- Perte de contrôle de l’Etat sur la politique de l’entreprise donc sur une partie de la politique énergétique française, et création de monopoles d’intérêts privés.
- Gestion de l’entreprise basée sur des critères uniquement financiers dans l’objectif de toujours plus rétribuer les actionnaires au détriment du service public.
- Désengagement au niveau de la recherche et des infrastructures pour garder des disponibilités financières pour les opérations boursières.

 Menace sur le Service Public

- L’énergie est aujourd’hui un bien de première nécessité qui doit rester accessible à tous.
- Concurrence accrue entre les différents fournisseurs d’énergie, se traduisant par des nouvelles hausses de prix,
- Risque sur la péréquation tarifaire, la qualité des services et la sûreté des installations.

 Casse sociale en perspective

- Menace sur l’emploi : doublons, poursuite de la baisse des effectifs de Gaz de France.
- Menace sur le Statut des personnels,
- Remise en cause des structures mixtes EDF/Gaz de France (interface clientèle, interventions ....)

Pour le CPE, le gouvernement, sous couvert du respect de la démocratie, s’obstine à ne pas revenir sur la loi qu’il vient de faire passer en force, alors qu’il s’apprête à le faire pour privatiser Gaz de France.
Le SCERAO-CFDT appelle à des arrêts de travail pour participer nombreux, aux Assemblées générales organisées le 23 mars dans les unités EDF et Gaz de FRANCE.

Ce dossier aura des suites, des contacts sont pris avec les équipes syndicales des entreprises du groupe SUEZ et avec nos amis syndicalistes italiens du secteur de l’électricité.