SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > DEVELOPPEMENT DURABLE > Energies > Panne électrique du 4 novembre : la libéralisation des marchés en cause (...)

8 novembre 2006

Panne électrique du 4 novembre : la libéralisation des marchés en cause ?

Sans les délestages massifs en France, le château de cartes se serait écroulé…

En trois ans, l’Europe a dû affronter deux incidents majeurs du système électrique.

Le 30 septembre 2003 où l’Italie a été totalement plongée dans le noir par une simple défaillance sur une ligne 400 kV entre la Suisse et l’Italie.

 Ce samedi 4 novembre, c’est l’Europe entière qui est passée très prêt du black-out total par une simple mise hors tension d’une ligne 400 kV.

Sans avoir toutes les informations pour tirer les enseignements aujourd’hui, on peut quand même noter un point commun.
- les liens de transport entre la production et la consommation étaient visiblement bien chargés.

On retrouve le même contexte dans l’incident nord-américain d’août 2003 …
- le non respect des règles élémentaires de sécurité ?
- un manque structurel d’infrastructure de transport ou de production ?

La libéralisation du secteur énergétique en Europe n’est pas directement à l’origine de ces incidents. Mais par nature, elle exerce une pression énorme sur les opérateurs.
- sur les investissements de production,
- sur les infrastructures de transport,
- sur les plans de production qui privilégient les low-cost électriques (on va chercher la centrale la moins chère, quitte à ce qu’elle soit très éloignée). Le cas italien est « lumineux »…
- sur des investissements transport différés pour des raisons bassement financières ici ou là.

Certes, en France, cette pression s’exerce un peu moins mais affronte d’autres difficultés car notre organisation s’appuie sur une culture de sûreté commune entre les opérateurs principaux et un bilan prévisionnel rendu obligatoire par la loi (10 févr. 2000) : les actionnaires passent donc au second rang car la sécurité d’approvisionnement est prioritaire ! Même si des velléités existent …

Tel n’est pas forcément le cas ailleurs, en particulier dans des pays où la pression du rendement financier est constante.

 C’est bien la course au rendement qui est responsable de ces incidents.

Cerise sur le gâteau, cette libéralisation a entraîné une augmentation des prix pour les consommateurs au bénéfice du rendement financier pour les actionnaires. La réponse au niveau de chaque pays ne suffit donc plus, même dans un réseau largement interconnecté qui a été construit pour la sécurité de tous et, accessoirement, pour les échanges commerciaux.

 La réponse se trouve au niveau de l’Europe, dans une véritable politique énergétique commune que nous avons réclamé sans cesse à la CFDT.

Cette véritable politique énergétique européenne ne doit pas s’appuyer sur les règles de la concurrence, mais bien sur l’efficacité collective et la mutualisation des ressources des Etats membres.

A la « lumière » de ces incidents, la priorité aujourd’hui, c’est la sécurité d’approvisionnement de chaque européen dans le respect des femmes et des hommes et de leur environnement.

D’où l’intérêt de participer au débat public sur la politique énergétique eurpéenne organisé par le SCERAO CFDT à LYON le 28 novembre avec Les Verts, Attac, Greenpeace et Sortir du Nucléaire.


Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: (HY000/1194): Table 'spip_jobs' is marked as crashed and should be repaired in /home/www/client/www/ecrire/req/mysql.php on line 244