SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ACTUALITES > PLAN D’ACTION MONDIAL POUR LES INDUSTRIES CHIMIQUES ET (...)

28 octobre 2019

PLAN D’ACTION MONDIAL POUR LES INDUSTRIES CHIMIQUES ET PHARMACEUTIQUES

Après sa dernière conférence de mai 2015 à Hanovre, IndustriALL Global Union a organisé sa nouvelle conférence syndicale internationale sur la Chimie les 26 et 27 juin 2019 à Istanbul.
230 délégués issus de 45 pays y ont assisté où ont été abordées l’érosion des droits des travailleurs avec le ralentissement de l’économie mondiale, l’industrie 4.0 avec la quatrième révolution industrielle et la place des femmes, des jeunes et des handicapés avec la convention adoptée le 21 juin dernier à l’OIT pour combattre la violence et le harcèlement au travail.
La santé et la sécurité au travail ont été aussi abordées et, suite aux récits de plusieurs situations abominables au travail sur tous les continents, notre réseau syndical international a adopté la nécessité de faire campagne pour le droit des travailleurs de connaître les risques, de participer aux programmes de sécurité et de refuser le travail dangereux.
Deux militants de notre fédération (dont un du SCERAO) étaient présents à cette conférence dans les locaux de PETROL IS, le syndicat Turque des travailleurs du Pétrole de la Chimie et du Caoutchouc. Syndicat qui a publiquement remercié la FCE CFDT pour son action ayant permis le paiement d’indemnités de licenciement que les travailleurs Turques d’une filiale d’Yves Rocher n’arrivaient pas à obtenir.
La FCE était aussi représentée par la Secrétaire du Comité Européen de Sanofi à la réunion du réseau mondial de l’industrie pharmaceutique réuni la veille de la conférence.

A l’issue de la conférence Kemal Özkam, le secrétaire général adjoint d’IndustriALL Global Union a indiqué : « Face aux menaces pesant dans les industries chimiques et pharmaceutiques sur droit de grève notamment en Turquie, Brésil, USA, Inde et Royaume Uni avec le Brexit, nous devons construire un pouvoir syndical et une solidarité internationale pour assurer la démocratie, la paix, les droits au travail et à de bonnes conditions pour les travailleurs et leurs familles ». Puis il a présenté le plan d’action adopté comportant les cinq axes suivants :
1. Défendre les droits des travailleurs (droits fondamentaux, femmes, santé/sécurité).
2. Construire un pouvoir syndical (association syndicale, unité/solidarité internationale, travail de plaidoyer).
3. S’élever contre le capital mondial (campagnes/actions solidaires, réseaux d’organisations syndicales, accords-cadres internationaux).
4. Lutter contre le travail précaire.
5. Créer une politique industrielle durable (4ème révolution industrielle, numérisation, avenir du travail, transition juste).
Le bilan sera fait lors de la prochaine conférence prévue en 2023.