SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ORGANISATION SCERAO > Les congrès > Notre développement chez les jeunes... Un travail spécifique (...)

1er juillet 2008

Notre développement chez les jeunes... Un travail spécifique !

Bonjour,

Le SCERAO-CFDT a déposé l’amendement suivant : dans la fin de la rédaction du paragraphe, nous ajoutons « avec les UD » ce qui donne :
« Notre développement chez les jeunes nécessitera un travail spécifique avec les UD, les syndicats et les SSE » et je vous précise que, dans l’esprit pour nous les UL sont partie prenante de l’amendement.

Ce congrès acte les nouvelles évolutions qui ont été prises au mois de décembre en mettant directement les syndicats au cœur de l’URI. Les UD n’ont plus tout à fait le même rôle avec ces nouvelles dispositions.

Il est clair que, dans les territoires, les UL et les UD auront toujours un rôle majeur à jouer dans la visibilité et la représentation de la CFDT. Il faudra créer des connexions et renforcer la cohérence, même si elles existent déjà, il faudra les améliorer et donner un sens à l’efficacité de la CFDT au niveau local. L’URI doit décentraliser ses prérogatives, afin d’intégrer les syndicats dans les UD et UL et leur donner aussi un rôle moteur. Un rôle moteur veut bien dire que ce sont les syndicats qui doivent impulser les actions. Ils donnent des idées et autant que possible sont des relais de proximité. Nous ne voulons pas de syndicats qui soient seulement des « courroies de transmission » de l’URI. Dans notre organisation, les UD doivent faire le lien entre les différents territoires en tenant compte des spécificités de chacun.
L’un des rôles des UD est de créer des ponts entre le champ de l’interpro et celui du professionnel donc les syndicats. Ce rôle doit être renforcé au profit du développement et de la visibilité de la CFDT.
Aujourd’hui les syndicats manquent de visibilité, spécialement vis à vis des jeunes. Il est souvent difficile pour un syndicat de pouvoir planifier seul des distributions de tracts. Les UD et les UL sont de bons atouts pour les syndicats particulièrement pour planifier diverses actions de terrains permettant aux syndicats d’agir ensemble et de mobiliser leurs jeunes. Nous devons trouver de nouveaux modes d’actions, voire reprendre d’anciennes recettes qui consistent notamment à prendre les devants et aller au contact des futurs adhérents.

Vouloir faire du développement chez les jeunes est un enjeu majeur pour la CFDT. A l’époque où nous voyons partir beaucoup de militants en retraite, il est important de faire accéder des jeunes à des postes à responsabilité...
Mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ! Ne donnons pas de responsabilités à des jeunes avant de leur donner une formation de militant ! Avant de devenir militants, il faut adhérer ! Devenir adhérent passe par 3 étapes successives bien identifiée :
- D’abord l’utilité,
- Ensuite la confiance
- et enfin le sentiment d’appartenance à la CFDT.
A ce jour, le constat est fait depuis longtemps, la façon de militer des jeunes n’est plus celle des anciens. Pour les jeunes que nous rencontrons dans les sections, la question de la conciliation du militantisme CFDT, avec la vie professionnelle et la vie familiale est presque toujours posée.

Le renouvellement des responsables a été intégré depuis un certains temps dans la CFDT. Demain si nous voulons mettre des jeunes en responsabilité, il va falloir les former. Il faut presque 10 années pour intégrer l’organigramme de la CFDT.
Nous le savons tous, aujourd’hui il est difficile d’envoyer des gens en formation plus de 2 jours consécutifs. Si nous voulons former ces jeunes nous devrons le faire à proximité du lieu de travail, avec une mixité interprofessionnelle afin de pouvoir porter les dossiers transverses dans les SSE.
A l’heure où les militants ont tendance à se recroqueviller dans leurs entreprises afin de répondre aux problèmes qu’ils rencontrent au quotidien. Nous constatons que l’URI, les UD voir les UL ne sont pas connues par bon nombre de militants de SSE et d’adhérents. Le challenge sera difficile à relever mais pas impossible si des arguments et de la méthode sont mis en place. Dans cette problématique, le rôle des UD et UL ont une importance primordiale, au sens du SCERAO CFDT ce sont justement les UD et UL qui peuvent répondre le mieux à ces difficultés qui sont d’ordre local dans la plupart des cas et nécessite la connaissance du terrain.

Lors du congrès de valence en 2004, le SCERAO avait déposé un amendement qui avait été adopté à l’époque. Celui-ci portait sur les moyens des UL au niveau régional. Quatre ans après nous ne pouvons que constater que cet amendement n’a pas été mis en œuvre. Que de temps perdu, car aujourd’hui si nous voulons renforcer la visibilité et l’efficacité de la CFDT, intéresser les jeunes et nous développer parmi eux, cela passera par un lien territorial de proximité renforcé.

Par cet amendement, le SCERAO veut bien faire comprendre que les connexions entre les syndicats et les territoires ne peuvent que passer par les UD voire les UL.
Ceci concerne tous les sujets et particulièrement le développement, particulièrement chez les jeunes. Oui, les syndicats sont les piliers de la CFDT mais ils ne peuvent pas tout faire seuls. Les UD ont un rôle de liaison et coordination important entre les structures. Elles sont des lieux de proximité où les futurs adhérents trouveront les réponses à leurs préoccupations, des lieux de premier contact avant de passer la main aux syndicat. Les jeunes, pas encore militants, pas encore formés, viendront d’abord dans ces lieux, les UD et les UL, pour découvrir la CFDT. Il faut le dire, et l’écrire.

C’est pourquoi nous vous demandons de voter massivement pour l’amendement déposé par le SCERAO CFDT.

Merci de m’avoir écouté,

info portfolio

Ludovic KRAIS