SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > N.A.O. à bioMérieux ? Pas d’accord, malgré des propositions non (...)

mars 2004

N.A.O. à bioMérieux ? Pas d’accord, malgré des propositions non négligeables !

bioMérieux : près de 2500 salariés en France, répartis sur 3 sites principaux. Les négociations se passent toujours au niveau de l’entreprise.
Début lors de la Négociation Annuelle Obligatoire, la direction a expliqué que la situation était difficile, que les salariés n’étaient pas à plaindre et que les syndicats devaient la soutenir dans sa démarche d’explications aux salariés car, sont prévues dans l’année 2004 : plusieurs négociations (GPEC, formation, intéressement, épargne salariale,...) et surtout une entrée en bourse.

Commencé à un taux de 2.9%, les négociations aboutissent à une enveloppe globale de 3% d’augmentation de la masse salariale. Pas si mal direz-vous mais :
- l’effort de la direction est assez loin de celui demandé aux O.S. : la CFDT demandait une augmentation de la masse salariale de 3.5%,
- dans cette enveloppe seulement 1.7% d’augmentation générale et 0.3% pour les augmentations individuelles des non cadres (2.0% en augmentation individuelle pour les cadres qui n’ont plus aucune augmentation générale depuis plusieurs années). De plus ces augmentations sont partagées dans l’année, une part en mars, l’autre en juillet.
- Le reste représente l’ancienneté et une enveloppe spécifique pour l’égalité professionnelle (accord conclu en juin 2003 dans l’entreprise).
Comme nous sommes en cours de négociation de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des compétences, la CFDT a demandé une meilleure enveloppe pour les augmentations individuelles, qui permettent de mettre réellement en application les mesures de cette GPEC. De plus, nous voulions que toutes les mesures d’augmentation soient mises au 01 janvier 2004. Ce dernier point avait été accepté mais la direction n’a pas bougé sur son enveloppe.

Nous avons donc refusé de signer cet accord. Chaque année, la CFDT fait des concessions, signe et est la cible des remarques aigres de la CGT et de certains salariés. Pour 2004, la Direction a donc annoncé des mesures prises unilatéralement : tout ce qui avait été obtenu lors des négociations hormis la mise en application des mesures au 01 janvier 2004 ! Bien que cette dernière mesure ne soir pas négligeable, on se demande quel est l’intérêt de signer un accord ! Juste pour se faire engueuler par des salariés qui veulent toujours plus ou une CGT qui ne s’engage jamais !....