SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ACTUALITES > Les retraités CFDT et les conseillers du SCERAO se rencontrent pour un (...)

25 octobre 2019

Les retraités CFDT et les conseillers du SCERAO se rencontrent pour un débat sur le projet de réforme des retraites

Lors du conseil syndical du 18 octobre dernier, le SCERAO a mis à l’ordre du jour la réforme des retraites. L’occasion de faire le point sur ce qui existe et ce qui pourra être.

Le conseil syndical élargi à la section syndicale des retraités du SCERAO a permis de comparer les visions des actifs et des retraités quant au contenu de cette réforme.
S’accordant tous pour dire que cette énième réforme devait répondre à des exigences de justice sociale et d’équité ; il n’en est pas moins que des points de vigilance demeurent.

-  La valeur du point et une formule de calcul qui garantisse une évolution dans le temps du montant des retraites et notamment pour les plus précaires.
-  Le maintien des régimes spéciaux , oui mais adossés à des critères de pénibilité
-  Une gouvernance paritaire

Des questions subsistent encore :

-  L’universalité des retraites et la prise en compte des 25 meilleures années (comme dans le privé) soulève également le problème dans la fonction publique et notamment dans l’éducation nationale où la baisse des pensions semble inévitable : quelle contrepartie pour ces salariés ?
-  L’âge de départ, avec l’espérance de vie qui s’allonge et l’explosion démographique,
-  Devra-t-il être révisé et sur quel rythme ?
-  Le financement des retraites sera-t-il alors assuré dans le temps ?
-  Quid des étudiants avec un cursus d’études longues ?
-  Que dire des travailleurs issus de l’immigration qui souvent commence à travailler tardivement pour des salaires minimum ?

Toutes ses questions restent à débattre au sein de notre organisation et de nos instances régionales et nationales .

Sur les régimes spéciaux, donc aussi celui des IEG, nous devons résister à la tentation assez générale d’en faire « la grande question » de cette réforme. Pour la CFDT, l’objectif premier n’est pas d’uniformiser la retraite ou de standardiser les droits. C’est de rendre le système plus juste et plus sûr. L’inclusion des régimes spéciaux actuels dans le futur système universel doit être pensé et expliqué dans cette perspective.

Quel est le rôle de la CFDT ?
Certainement pas d’être le faire valoir d’un gouvernement qui fait de cette réforme un enjeu politique, mais bien de se positionner pour une réforme juste et équitable.
Revendiquer qu’il ne peut y avoir de système de retraite juste sans prendre en compte la pénibilité du travail.

En conclusion tous s’accordaient à dire que le but n’est pas de raboter les droits des uns et des autres, mais de mettre en commun le maximum de droits, en les améliorant même, si c’est possible.
La CFDT doit informer les travailleurs, et notamment les plus jeunes, dans les entreprises.
Elle doit expliquer nos positions et ce qui nous différencie des autres organisations syndicales.
La CFDT doit demeurer force de proposition comme c’est le cas avec les dispositifs de départ progressif sans perte de droit et mettre en avant des pistes d’amélioration générant confiance et espérance pour les travailleurs.