SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > EMPLOI > Les OS interpellent le ministre du travail

11 décembre 2005

Les OS interpellent le ministre du travail

Les Fédérations CGT - CGTFO - CFDT - CFTC et CFE/CGC de la branche des industries chimiques, sollicitent une nouvelle intervention de votre part, concernant les négociations salariales de la branche.

Après plus de 11mois de réunion, l’UIC soumet à signature un accord inacceptable.
Notre constat est, que ces négociations sont un échec.

Dès le 16 décembre 2004, toutes ces réunions de négociation salariale, se sont heurtées à des positions dogmatiques de l’UIC, convoitant la mise en place d’un nouveau concept de rémunérations pour les salariés de la branche chimie, qui vise à démanteler la Convention Collective de la branche chimie.

En effet, cet accord prévoit une déconnexion des primes de la valeur du point, alors qu’aucune organisation syndicale ne l’avait demandé, ainsi que l’incorporation d’un montant forfaitisé permanent, pour ramener les plus bas coefficients à un meilleur niveau.

En ce qui concerne le personnel des ventes, (inconnu dans la CCNIC), il se verrait appliquer une combinaison de rémunération de leur salaire de base, fondée sur une part fixe et variable de primes d’objectivité, ce qui créerait une discrimination et rendrait cet accord anti-conventionnel.

Par ailleurs, l’UIC n’affiche aucun scrupule à faire supporter aux salariés de la branche, une baisse sur les primes d’ancienneté.

Tout au long de ces négociations, l’ensemble des Organisations Syndicales a tout mis en œuvre pour aboutir à un accord acceptable pour tous. En vain, car la chambre patronale de la chimie s’est arc-boutée sur son projet pour ne pas négocier la valeur du point pour 2005.

Monsieur le Ministre, les salariés de nos industries paient déjà durement la stratégie des entreprises par des fermetures, des délocalisations, des abandons de filières ayant pour conséquences la suppression de milliers d’emplois, ainsi que la modération salariale suite aux 35 h 00.

Aujourd’hui, nous ne pouvons concevoir que la politique salariale de l’UIC passe par la destruction de la CCNIC.

Nous comptons sur vous pour relancer le dialogue social dans notre branche chimie, afin de faire vivre l’aspect contractuel auquel nous sommes très attachés.

Pour cela nous vous demandons Monsieur le Ministre, de bien vouloir nous réunir dans les meilleurs délais.

Recevez Monsieur Le Ministre, nos respects syndicalistes les meilleurs.

CGT CFDT CFTC CFE.CGC CGTFO