SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Le syndicat : moteur de la conciliation

mars 2006

Le syndicat : moteur de la conciliation

Le syndicat a pour premier objectif de défendre ses adhérents. Lorsqu’un(e) salarié(e) est dans le collimateur de son employeur, le syndicat peut tenter d’intervenir et trouver une solution de conciliation qui évite l’action en justice suite à une rupture du contrat de travail.

En cas de conflit entre un employeur et son salarié, la conclusion est trop souvent la rupture.
Certes, si le salarié est adhérent, le syndicat va le défendre devant le tribunal. Résultat : même si le salarié « gagne », il a tout de même perdu son boulot et finalement l’employeur s’en tire à bon compte.
En revanche, si les affaires sont prises suffisamment tôt, il faut tout faire pour trouver une issue positive pour les 2 parties.
Dans les derniers mois, à plusieurs reprises, dans des situations de conflits individuels qui devaient finir au tribunal, le syndicat, « personne » extérieure à l’entreprise, a réussi à calmer le jeu, à faire en sorte que l’employeur comprenne que nous avions assez d’éléments pour le mettre en difficulté et/ou que l’enjeu pour la suite des relations sociales dans l’entreprise méritait de trouver un terrain d’entente.
La situation la plus exemplaire de ce point de vue a été celle de Briya, jeune déléguée syndicale, noire, enceinte, que son employeur devait « tout naturellement » licencier car son poste était supprimé.
Tout le réseau CFDT a été activé, le coordinateur groupe, le délégué syndical central, les DS des autres sites...

Sur intervention du syndicat, la direction a fait machine arrière en reproposant des postes à Briya qui les a réexaminés et en a accepté un.
Mission réussie, Briya n’est pas licenciée à quelques mois de son congé maternité et l’entreprise n’est pas traînée dans la boue.