SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Le SCERAO s’approprie la formation de l’enquête (...)

novembre 2003

Le SCERAO s’approprie la formation de l’enquête TEQ

Les 16 et 17 octobre, le SCERAO-CFDT organisait sa première formation pour les futurs équipes d’enquêteurs <>. Malgré des bruits de perceuses, et quelques coupures d’électricité liées à la remise en état programmé du centre de la CMCAS de Lyon, la formation s’est finalement bien déroulée.

Une fois énoncées les intérêts et les limites de l’enquête TEQ, la formation est un lieu pour s’approprier le questionnaire naturellement, mais c’est surtout le lieu d’échange pour réfléchir en commun à l’organisation qu’il faudra mettre en place sur le terrain pour mener l’enquête à bien.
Les participants ont ainsi partagé à chaud de ‘leur’ projet en fonction de la réalité de terrain :

- Pour Rhodia SILICONES (150 salariés sur le site) il ne faut pas perdre de temps ! ...Notre participant n’a d’ailleurs pas attendu pour communiquer sur l’enquête et recruter pour son équipe d’enquêteurs avant même de revenir en formation le deuxième jour... si tout ce passe bien, les résultats seront décortiqués avant la fin de l’année.

- Chez BIOMERIEUX (2000 salariés), après une première approche d’une section syndicale en juin, il apparaît qu’une action concertée sur les 3 sites serait plus payante et apportera un enseignement plus précis pour la future action revendicative. Ce seront donc plus de 550 questionnaires qui seront lancés auprès de populations ciblées dans l’entreprise...

- Pour EDF/SIRA (800 salariés), au fur et à mesure de l’appropriation de l’enquête et des délais, il apparaît que l’objectif initial est trop ambitieux, il n’est pas possible de disposer d’un retour avant le 27 novembre (date des élections de représentativité) Mais, sans attendre, il faut commencer l’enquête, ce qui permet d’être présent sur le terrain (surtout dans cette période) et, pourquoi pas, trouver des volontaires en cours de route pour s’associer à l’équipe du projet syndicale.

- L’équipe de ONTEX France (210 salariés) confirme que le responsable de l’enquête n’est pas forcement le Délégué Syndicale. L’équipe d’enquêteur préfère attendre la fin des restructurations de l’entreprise et les élections également fixées au 27 novembre pour débuter l’enquête. Ils espèrent finaliser et disposer du retour avant le printemps 2004, ce qui permettra, entre autre, de confirmer les soupçons de l’équipe sur les mauvaises conditions de travail des postés...
Pour les participants, savoir adapter la réalité, tenir compte des délais, adapter les moyens matériels ou humains, communiquer, se préparer pour faire face aux aléas, c’est un véritable PROJET qui durera dans le temps et nécessitera l’engagement de chacun des membres de l’équipe.
Tout les participants sont repartis avec la ferme volontés de s’organiser pour réussir le ‘TEQ’, et pour certains, quelques kilos de questionnaires sous le bras !