SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Le Conseil du SCERAO rencontre une mission locale

31 juillet 2007

Le Conseil du SCERAO rencontre une mission locale

Ce jeudi 26 avril, Mamadou DISSA, directeur-adjoint de la mission locale de Villeurbanne, a été invité par le SCERAO à faire une présentation de l’action des missions locales.

L’objectif est de réfléchir ensemble à « Comment faire le lien entre les missions locales et les entreprises pour favoriser l’insertion des jeunes » ?

Sa présentation se fait à l’aide d’un diaporama. Les missions locales datent de1982 (initialement pour une durée de 3 ans : le problème du chômage devait être réglé !!!). En Rhône Alpes, il y a aujourd’hui 50 missions locales, avec 318 points d’accueil et 1200 salariés. Elles accueillent 104 000 jeunes par an (2600 jeunes à Villeurbanne).
Ce sont en général des associations de droit privé, qui rassemblent l’état, la Région, les collectivités territoriales, autour d’un objectif : l’accompagnement des jeunes de 16-25 ans vers l’emploi dans une prise en compte des problèmes de la personne (qualification, santé, logement, etc). Les équipes sont pluridisciplinaires (conseillers, médecin, assistante sociale, etc) L’outil de base est l’entretien professionnel personnalisé. C’est le même conseiller qui suit le jeune. Il n’y a ni contractualisation, ni obligation : le jeune doit venir librement, dans un cadre sécurisant pour lui.
Au fil du débat les questions, les suggestions fusent. Extraits :
- Les jeunes sont motivés pour chercher du travail et s’insérer dans la vie active. Le problème, c’est que malgré leur motivation, ils ne trouvent pas d’emploi, ni même de stages. Comment faciliter cette insertion professionnelle ?
- C’est justement le débat de savoir comment on fait, nous, syndicalistes, pour mettre en relation les entreprises et les missions locales
- Il faut rappeler aux D.R.H. leur travail sur ce thème
- Cette problématique doit être prise au niveau du territoire
- Dans la négo, il peut y avoir place dans les accords sur l’insertion des jeunes dans le cadre d’un volet emploi
- Nous pouvons profiter des N.A.O. pour faire avancer le dossier de l’insertion
- Chez Sanofi-Pasteur nous avons mis en place un travail : répertorier nos adhérents qui seraient prêts à s’investir sur le parrainage, le tutorat. Notre rôle est de mettre les directions face à leur discours d’engagement sur l’insertion
- Nous pouvons demander la mise en place du C.V. anonyme
- A EDF l’apprentissage va être une voie de recrutement privilégiée
- La CFDT peut profiter des salons pour populariser l’action sur l’insertion des jeunes
- Dans les grandes entreprises, il y a des rapports sur la RSE qui sortent. Mais sur le terrain il n’y a pas d’application de la diversité. Le recrutement n’est pas à l’image de la société. Nous devons renvoyer nos entreprises à ce qu’elles affichent
- Comment faire pour aider les jeunes à lutter contre la discrimination ? La chaîne de lutte contre la discrimination ne doit pas rester à un niveau de charte
- Il y a des pistes possibles. Ce qui manque c’est l’information. Il faut améliorer l’information entre les entreprises et les missions locales. Le syndicat peut être un relais d’échange entres les sections et les missions locales.
- Il y a des mandats CFDT vacants dans les missions locales

En conclusion de cet échange très motivant le SCERAO décide de mettre en place un plan de travail sur le sujet.