SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > EMPLOI > La plasturgie dénonce l’accord salaire de 2004

20 février 2008

La plasturgie dénonce l’accord salaire de 2004

 Bravo le dialogue social et le pouvoir d’achat !!

La Fédération de la Plasturgie, chambre patronale de la branche Plasturgie, vient de dénoncer l’accord salaires qu’elle avait signé en décembre 2004 avec quatre organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO).
Par cet acte, les patrons de la plasturgie bafouent le dialogue social et les règles communes à cette profession.

Nous devons réagir, à tous les niveaux :
- Au sein des comités d’entreprise de la plasturgie

    • nous engageons les élus du personnel à faire une déclaration (voir le modèle en pièce jointe) lors des prochaines réunion des Comités d’Entreprise ou d’Etablissement,

- Dans les entreprises de la plasrugie, nous engageons les équipes syndicales

    • à afficher le "communiqué de presse FCE CFDT" (en pièce jointe)
    • à distribuer des tracts aux salariés (par exemple le communiqué de presse),
    • à faire signer la pétition nationale (voir en pièce jointe),
    • à organiser des débrayages en fonction de la mobilisation locale,
    • à informer la presse locale et les collectivités locales sur ces actions

- Nous appelons tous les salariés de la plasturgie et des autres branches à protester auprès de la chambre patronale :

-  Au niveau régional, nous demandons aux salariés de la plasturgie et à tous les autres par solidarité à se rassembler devant la chambre patronale à Lyon le 17 mars, veille de la commission mixte paritaire de la branche plasturgie.

 Ensemble, dénonçons cette attitude inadmissible de la chambre patronale qui doit revoir sa position.

La Fédération Chimie Energie de la CFDT (FCE-CFDT) condamne fermement cette attitude qui piétine tout simplement le dialogue social ! Un accord, qui n’a que trois années d’existence, est tout bonnement jeté aux orties.
Depuis deux ans, la chambre patronale de la Plasturgie, qui déjà ne voulait plus de cet accord pourtant jugé comme exemplaire par les pouvoirs publics à l’époque, fait blocage en gelant les salaires.
La FCE-CFDT, avec les autres porganisations syndicales, prépare la riposte. La demande de rendez-vous avec le cabinet du Ministre, faite par l’interfédérale (CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO) avant même cette dénonciation, est d’autant plus urgente dans ce nouveau contexte.
Le dialogue social, c’est le respect de la parole donnée et des partenaires, donc des accords signés. La Fédération de la Plasturgie, par sa décision, le met gravement en difficulté.