SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > EMPLOI > La CFDT de EDF CIDEN ne signe pas l’accord d’intéressement (...)

1er juillet 2008

La CFDT de EDF CIDEN ne signe pas l’accord d’intéressement local

Fait nouveau depuis 21 ans, la CFDT refuse de signer l’accord d’intéressement 2008-2010 à EDF SA.

 Par ce geste, la CFDT marque une rupture et surtout son ras-le-bol.

Alors qu’EDF vient de distribuer presque 2,5 milliards d’euros à ses actionnaires, dont le principal est l’Etat français, la direction proposait un deal aux négociateurs pour s’éviter une surcharge budgétaire d’environ 30 millions d’euros.

Celui-ci consistait à la mise en place de la participation aux bénéfices liée à une baisse de l’intéressement.

Nous sommes dans le domaine du gagne-petit, méprisant tous les efforts consentis par les agents d’EDF ces dernières années.
Marché de dupes que la CFDT ne pouvait accepter !
Par ailleurs, la CFDT ne peut que regretter la rupture du front syndical encore stable le 30 mai dernier. Avec deux signatures, la direction d’EDF peut mettre en place son projet.

Les salaires des dirigeants et les dividendes pourront alors continuer d’augmenter de manière indécente, pendant que les rémunérations des salariés pourront continuer à être contraintes.

Pour information le P-DG d’EDF CIDEN s’est bien rattrapé en 2007 puisque sa rémunération globale a grimpé de 30.8% par rapport à 2006.

N’ayant pas signé l’accord national, et après consultation de nos adhérents, la section CFDT du CIDEN n’a pas signé l’accord local malgré sa participation active aux négociations contrairement à d’autres organisations.

  Notre non signature n’est pas une fin mais un commencement

- Prime et/ou Complément d’intéressement pour 2007
Alors qu’EDF vient de distribuer presque 2,5 milliards d’euros à ses actionnaires, il est impensable qu’une partie de ces gains ne soient pas reversés aux salariés dans les semaines qui viennent.
A RTE, c’est fait, à Electricité de Strasbourg aussi,…dans la maison mère les salariés attendent toujours...
La CFDT revendique un complément d’intéressement et/ou une prime au titre de l’année 2007 tant auprès de la Direction Générale que des échelons politiques qui devront bien un jour traduire en acte les discours Présidentiels.

- Négociation abondement : avoir une enveloppe suffisante et la liberté de choix
Au deuxième semestre va s’ouvrir une négociation relative au volume global et à la répartition des divers abondements (versements volontaires vers PEG et/ou PERCO, Intéressement vers PEG et/ou PERCO, Participation vers PERCO).
La CFDT revendique avant tout une enveloppe globale suffisante pour garantir une liberté de choix des agents par rapport aux diverses combinaisons possibles.
La CFDT tient au libre arbitre et chacun doit gérer son épargne en fonction de son équation personnelle sans être orienté trop fortement vers un dispositif qui cannibaliserait les autres.

- Arrivée de la participation : maintenir la pression
Il est scandaleux que le PDG d’EDF ait attendu l’année 2008 pour enfin déposer la demande officielle sur le bureau du ministre de tutelle. A ce jour, l’a-t-il d’ailleurs vraiment fait ?

La CFDT continue de revendiquer la mise en place de la participation aux bénéfices depuis qu’elle est devenue possible avec le passage d’EDF en Société Anonyme (SA), en novembre 2004.