SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > L’INDIVIDUALISATION A L’IFP ET LA MODERATION SALARIALE

avril 2005

L’INDIVIDUALISATION A L’IFP ET LA MODERATION SALARIALE

L’individualisation au service du collectif » est le nouveau concept à la mode à l’IFP après l’esprit « corporate », « l’excellence » etc...
Cela se traduit lors des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) par la suppression des augmentations générales (AG) au profit des augmentations individuelles (AI) pour les cadres dans un premier temps.

La première estocade a été portée lors des NAO de 2003. L’individualisation a été proposée pour les cadres. La mobilisation d’un grand nombre de salariés a permis d’imposer des AI minimum garantissant le pouvoir d’achat.

La Direction avait décidé en 2004 le tout individuel pour les cadres. C’était de nouveau inacceptable et aucun syndicat n’a signé l’accord.

En 2005, la direction nous propose 1,1% en AI au 01/06 et 1% en AG au 01/06 pour les OETAM, 2.7% en AI au 01/06 pour les cadres. Après 3 séances de négociations, la Direction proposait 1,2% en AI au 01/01 et 1% en AG au 01/07 pour les OETAM et 2.7% au 01 /04 en AI pour les cadres.

La Direction nous a soumis au chantage : « ou vous acceptez nos dernières propositions ou nous appliquons les premières ».

La CGT OETAM et FO ont considéré qu’il valait mieux « pas grand chose » plutôt que rien.

La CFDT n’accepte pas l’individualisation et veut le maintien du pouvoir d’achat pour tous, elle s’est donc associée à la CFE-CGC pour être majoritaire et faire opposition à l’accord en demandant la réouverture des négociations. L’opposition a annulé l’accord.

La Direction au final a décidé d’appliquer unilatéralement ses dernières propositions. Les NAO étant pour elle terminées.

La section CFDT de l’IFP-Lyon a donc décidé d’appeler à un débrayage jeudi 10 mars après-midi pour la réouverture des négociations.

Une centaine de salariés ont répondu à l’appel de la seule CFDT IFP-Lyon. La Direction nous dit avoir entendu le message mais pour l’année prochaine !

Pour nous, la lutte n’est pas terminée, nous reprenons contact avec les autres OS

NB : L’IFP est un organisme de droit privé fonctionnant sur une dotation d’état et des dividendes de sociétés qu’elle a créées. L’activité s’exerce sur deux sites principaux, 1 200 personnes à Rueil-Malmaison et 600 à Solaize.

Les syndicats présents sont SNICIC-CGT, CGT OETAM, FO, CFDT à Rueil et CFE-CGC, CGT, CFDT à Solaize.