SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ORGANISATION SCERAO > Rassemblements > François CHEREQUE en Meeting à Lyon Eurexpo

11 octobre 2008

François CHEREQUE en Meeting à Lyon Eurexpo

Le secrétaire général de la CFDT François CHEREQUE présent à Lyon pour le lancement de la campagne des Prud’hommes 2008, c’est pas tous les jours et il fallait le faire savoir.

 Premier objectif : la CFDT devait se montrer.

Objectif atteint. Environ 50 cyclistes aux couleurs de la CFDT ont parcouru le trajet depuis le Boulevard PINEL jusqu’à EUREXPO.
Le but était de montrer une CFDT en mouvement, visible, innovante, sans pour autant gêner par notre présence les citoyens.
La bicyclette était un bon moyen pour se déplacer dans les rues de Lyon car la vitesse est quand même rapide et ne provoque pas de ralentissement de la circulation. Les cyclistes ont été bien accueillis par la population, Klaxons, applaudissements, cris d’encouragements...

 Deuxième objectif : 2000 militants à EUREXPO

Objectif dépassé, car les organisateurs ont été dans l’obligation d’ajouter 200 chaises aux 2000 initialement prévues pour accueillir les militants CFDT.

 Troisième objectif : Ne pas ennuyer le public

Un meeting c’est parfois un peu sérieux, un peu lent, un peu triste.
Comme vous pouvez le voir sur ces images rien de tout cela ici. Des rires, des interventions de militants sur le plateau, des films, des scènes de théâtre...

 Quatrième objectif : faire connaître l’opération VIVIANE

Là, c’est Sophie MARZOUKI qui s’y colle. Elle explique comment doivent se dérouler les votes par correspondance ainsi que l’essai en Île de France pour le vote électronique par internet. Elle rappelle également l’opération VIVIANE 24 heures avant l’ouverture du scrutin.

 Enfin

Terminer cette rencontre dans la joie et la bonne humeur entre militants CDFT. C’est réussi, quand spontanément, une partie du public monte sur scène pour rejoindre François CHEREQUE.
Ce dernier se prête alors chaleureusement à l’obligation de dédicacer son dernier livre. « Si on me cherche... » Un ouvrage en forme d’entretien de 130 pages, écris par Carole Barjon, journaliste du Nouvel Observateur.