SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > FCE : une nouvelle étape pour la fédération

décembre 2002

FCE : une nouvelle étape pour la fédération

Le 1er janvier 2003 Patrick PIERRON sera le nouveau Secrétaire Général de la Fédération Chimie Energie CFDT. Ce changement à la tête de notre fédération marque une nouvelle étape dans la route que nous avons prise ensemble en juin 1997 à Lyon. Le Développement Durable sera un axe stratégique de la FCE dans l’objectif d’un monde meilleur dans l’intérêt de tous, aujourd’hui et demain. Le développement de notre nombre d’adhérents sera prioritaire pour être plus nombreux, plus forts en faveur de la transformation de la société.

Le 7 novembre dernier les membres du Comité Directeur Fédéral ont décidé, à l’unanimité,.de confier à Patrick PIERRON la lourde tâche d’être le Secrétaire Général de la FCE - CFDT dès le début de l’année 2003. Cet ancien Secrétaire Général du syndicat Chimie Energie Lorraine connaît bien les syndicats, leurs points forts, mais aussi leurs attentes, leurs difficultés.

Patrick MAZEAU rejoindra au même moment le collectif de l’exécutif fédéral. Il apportera son savoir faire en matière d’international et aura la charge de poursuivre le travail engagé dans les domaines de la Santé au travail et des Risques Industriels entre autres.

Mireille TOUX, ancienne Secrétaire Générale du syndicat Ile de France, aura la lourde charge du dossier protection sociale, dont les retraites, et assurera le suivi de la branche IEG. Elle continuera, comme elle le fait depuis l’automne 2001 à suivre le SCERAO - CFDT.

Le Développement et la syndicalisation seront directement placés sous la responsabilité du Secrétaire Général. Ce changement marque la volonté de la FCE - CFDT d’intégrer pleinement l’ambition confédérale d’atteindre 1 200 000 adhérents dans cinq ans.

En devenant axe stratégique le Développement Durable nous amènera à inscrire dans notre réflexion et nos actions quotidiennes la nécessité de travailler inlassablement aux équilibres entre l’économique, le social et l’environnemental.