SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Editorial

13 novembre 2007

Editorial

Congrès extraordinaire URI : 6 Décembre 2007
Congrès FCE : 22 et 25 Janvier 2008
Congrès UD 69 : 5 et 6 juin 2008
Congrès URI : 19 et 20 juin 2008
Congrès SCERAO : 11 et 12 Décembre 2008

11 jours de congrès pour des délégations de quelques militants jusqu’à 28 personnes pour la délégation du SCERAO au congrès de la FCE. Lecture des textes et préparation d’amendements dans les Sections, au Conseil du SCERAO, par l’exécutif. On pourrait évaluer ce travail à bien 1 année homme de travail, près de 365 jours de préparation ! Dans quel but ?

Les congrès sont des étapes essentielles des processus démocratiques que nous valorisons à la CFDT. Le congrès permet à tous, militants mais aussi adhérents, de s’approprier les enjeux futurs. Il est important de comprendre collectivement les évolutions, souvent complexes, de nos champs professionnels. Il en est de même de l’écoute et de la prise en compte des attentes des salariés et de nos adhérents en particulier.

La préparation d’un congrès donne l’occasion, à ceux qui font notre organisation au quotidien, de s’exprimer, de donner leur avis, de peser sur les revendications futures. Ces moments d’échange sont l’occasion de vérifier que nous partageons un même diagnostic de la situation sociale et économique. Ils permettent de réfléchir ensemble aux réponses qui nous semblent pertinentes dans l’intérêt général et celui des salariés.

D’un congrès à l’autre, la CFDT, dans chacune de ses structures, enrichit et complète les textes qui en font les fondements. Que le travail de chacune se fasse sur elle-même, ou en réponse aux évolutions de notre environnement, les politiques qui sont proposées aux militants, amendées puis votées, déterminent les avancées de la CFDT dans le monde d’aujourd’hui. C’est par eux que nous pouvons faire entendre notre voix. C’est grâce à cette dynamique que nous pourrons mieux peser sur les choix sociaux et sociétaux de demain. C’est tout l’enjeu des résolutions qui sont proposées à la sagacité de chacun.

C’est pourquoi les 300 à 400 jours hommes de travail qui nous sont demandés ne sont pas vains. Ils font partie intégrante de notre réflexion, de la concrétisation commune de celle-ci et de sa mise en mouvement.

Télécharger la version PDF complète