SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > EVOLUTION DU MONDE INDUSTRIEL

février 2004

EVOLUTION DU MONDE INDUSTRIEL

Notre syndicat comme beaucoup d’autres est percuté par l’évolution du monde industriel. Notre secteur professionnel est l’un de ceux qui rassemble le plus grand nombre d’industries.
Sans remonter au milieu du XIXème siècle, période qui a vu le début de l’industrialisation de la France. Celle-ci était très souvent la conséquence d’une découverte ou d’une création de la part d’ingénieurs. Ensuite ils s’organisaient pour fabriquer et vendre les produits issus de ces recherches. Le capital de ces entreprises était essentiellement composé des biens apportés par son créateur ou sa famille.

Cette période qui vit le début du prolétariat et des combats syndicaux a été aussi celle de la mise en place d’avancées sociales orientées dans un premier temps vers les conditions de travail.

Puis vint le XXème siècle et les deux guerres mondiales. Après la 2ème guerre mondiale, la réparation des dégâts occasionnés a continué d’alimenter une activité industrielle intense. Elle a permis une transformation de la société déjà commencée. Les populations se sont déplacées des campagnes vers les villes. Cette période vit aussi l’aboutissement de revendications importantes des salariés. Elle est souvent désignée sous l’appellation « les trente glorieuses ».

Depuis 1973, nous vivons des périodes de restructurations importantes. Les crises du pétrole d’abord puis une évolution de l’activité économique ont participé à un changement fondamental du monde économique.

Les capitaux des entreprises ne venaient plus des familles de créateurs mais des banques ou groupements bancaires. Celles-ci ont aidé dans un premier temps au développement industriel. Depuis le début du XIXème siècle, l’évolution a été importante, mais les fondements sont restés les mêmes, à savoir recherche, industrialisation et commercialisation des produits. Durant cette période, certains salariés ont subi des restructurations quand d’autres bénéficiaient toujours d’avantages négociés puisque tout allait bien pour eux.

Depuis les années 1990, la donne a complètement changé. Les flux internationaux se sont accélérés. Les entreprises aidées par l’évolution de la technologie ont cherché à avoir des rendements rapides sur les sommes investies. De nouveaux financeurs sont entrés dans le circuit. Ce ne sont plus des banques dites d’affaires, mais des fonds d’investissements qui veulent accélérer le rendement de leurs investissements par des progressions à 2 chiffres. Alors que ce rendement était réalisé sur plusieurs années il faut maintenant un retour sur investissement de 6 mois environ.
Ce ne sont ni des industriels, ni des banques qui dirigent les entreprises mais des personnes qui ont pour mission de faire du « cash » le plus rapidement possible.

Pour obtenir ces résultats les dirigeants abandonnent la logique industrielle pour introduire une logique financière de rendement à court terme souvent par l’achat et la vente de moyens de production existants.

Les conséquences pour les salariés sont énormes. L’incertitude s’installe, les conditions de travail se dégradent, parfois même les cellules familiales sont détruites.
Pour contrecarrer ces logiques il faut un syndicalisme fort par le nombre de ses adhérents et par sa capacité de proposition. C’est ce syndicalisme qui permettra de transformer la société pour retrouver un bon équilibre entre l’économique, le social et pourquoi pas l’environnemental. C’est ce type de syndicalisme que nous voulons promouvoir au SCERAO - CFDT et c’est celui que les salariés veulent voir émerger.