SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > ELECTIONS PROFESSIONNELLES A RHODIA SILICONES : LA CFDT PROGRESSE DE 4% EN (...)

décembre 2004

ELECTIONS PROFESSIONNELLES A RHODIA SILICONES : LA CFDT PROGRESSE DE 4% EN CE !

Les 16 et 17 novembre ont eu lieu, à Rhodia Silicones, les élections au Comité d’Entreprise et des Délégués du Personnel.

Les pronostics n’étaient pas favorables à la CFDT. Nous craignions la « queue de comète » du dossier retraites du printemps, mal vécu en interne comme en externe...

Or, des élus CGT étant partis grâce à cette réforme, avec notamment les départs avant 60 ans, leur organisation a eu du mal à revenir sur cette prétendue « scandaleuse » réforme !...

Avec la majorité absolue en sièges, et une conception de la démocratie très... particulière, la CGT considère qu’elle n’a pas à partager les décisions au CE !...

Quand la CFDT demande plus de transparence dans la gestion des comptes du CE, les salariés sont de plus en plus nombreux à la suivre.

En CE, la CFDT a progressé de 4% aussi bien dans le collège ouvriers/ employés que dans le collège techniciens /agents de maîtrise !

Malheureusement, nous n’avions plus de candidats dans le collège cadres... nos candidats potentiels ont été transférés à Rhodia Recherches au mois d’avril !

Nous restons néanmoins à 2 élus titulaires sur 8, et 2 élus suppléants. La CGT 5 élus, et la CFE-CGC 1 élu. Côté Délégués du Personnel, la CFDT a perdu un siège de titulaire à 3 voix près (avec -3% des voix)... mais conserve les 2 suppléants (avec +0,5% des voix).

La campagne électorale de la CFDT avait pour slogan : « Voter CFDT, c’est faire la différence entre AGIR et s’agiter ! ». En filigrane, voter CFDT c’est vouloir des actions concertées et unitaires. Les salariés nous ont suivi... au moins en CE.

Pour les DP, le vote contestataire a encore de beaux jours devant lui. _ Surtout à Rhodia où la direction a dénoncé tous les accords, et refuse de négocier en affichant clairement la volonté de revenir au Code du Travail nettement moins favorable que ce qui existe aujourd’hui... La direction aura le syndicalisme qu’elle mérite.