SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > ELECTION DES CONSEILS D’ADMINISTRATION DES CMCAS (CAISSES ACTIVITES (...)

décembre 2004

ELECTION DES CONSEILS D’ADMINISTRATION DES CMCAS (CAISSES ACTIVITES SOCIALES ET MUTUELLE DES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES)

Le 21 octobre, les agents actifs et pensionnés ont été amenés à voter pour renouveler les conseils d’administration des CMCAS d’EDF-GDF (Unités décentralisées).

Cette élection avait pour objet de renouveler les administrateurs des CMCAS et au-delà, la représentativité des Fédérations au sein du comité de coordination et du conseil d’administration de la CCAS (Unité nationale).

Sur un total de 106 CMCAS d’EDF-GDF réparties sur toute la France, seules 4 CMCAS sont présidées par la CFDT. Les autres sont présidées par la CGT.

Sur le territoire du SCERAO, Il y a 4 CMCAS, Lyon, Vienne, Roanne et St Etienne.
La CMCAS-CFDT de Lyon s’est attachée à innover en matière de culture, d’assurance, de chèques vacances, d’aide aux frais de garde des jeunes enfants, des activités seniors etc... toutes activités qui semblent impossibles dans les autres CMCAS complètement soumises à la doctrine CGT de la CCAS.

Après une campagne exemplaire menée par les équipes CFDT et relayée par les équipes sur le terrain, nous avons à nouveau remporté les élections sur la CMCAS de Lyon où nous conservons le même nombre d’administrateurs que lors des élections de 2001.

Les CMCAS de Vienne et de Roanne ont gardé le même nombre de sièges et à St Etienne, nous avons perdu un siège au profit de la CGT. La présidence reste CGT dans ces 3 CMCAS.

Le personnel a bien participé (79% de votants) ce qui confirme l’attachement des agents à leurs activités sociales et à leur gestion par les organisations syndicales, la CGT conserve une majorité écrasante tant sur le plan régional que national.

Il semble que les agents d’EDF-GDF aient peur de perdre leurs acquis en matière d’œuvre sociale, si la CGT devait être battue. Ils ont une nouvelle fois préféré un vote refuge. C’est dommage nous avions tant à y gagner !