SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > EDITO

septembre 2006

EDITO

Le changement dans la continuité

Le conseil syndical du SCERAO opère à nouveau des changements au sein de l’exécutif. Il reste en cela, fidèle à sa « tradition » de renouvellement
Le conseil syndical du 7 septembre l’a voté. Brigitte BIENASSIS quitte l’exécutif et passe la main à Isabelle FAIVRE qui devient secrétaire générale. Brigitte a œuvré neuf ans au sein de cette équipe dont presque trois ans à sa tête. Elle travaillera maintenant pour la fédération : développement syndical et action revendicative. Elle gardera un pied dans le SCERAO : soutien aux échanges européens (Allemagne et Italie). Vincent RODET rejoint l’exécutif. Il siégeait au conseil syndical au titre de la branche IEG. Pascal VIALLY est animateur de la branche pharmacie. A ce titre, il siège au conseil syndical. Le conseil est favorable à l’entrée de Pascal à l’exécutif. Pascal réserve sa réponse à début novembre.
Ces changements étaient en préparation depuis janvier 2006. La politique des responsables est un souci permanent du syndicat. Connaître les équipes syndicales, désigner les délégués syndicaux, les suivre, les épauler, les former. Recruter de nouveaux conseillers, futur(e)s animateur(trice)s de branche ou de secteurs locaux de coopération. Parmi les conseillers, susciter des vocations pour rejoindre l’exécutif. Ca bouge ! L’un des rôles du syndicat est d’entretenir cette dynamique.
Isabelle FAIVRE est la 5ème secrétaire générale et la 3ème femme à cette responsabilité dans le SCERAO. L’équipe actuelle est soudée, ça bosse mais dans une bonne ambiance. Partage, transparence, fonctionnement collectif, entraide sont ses forces.
Le SCERAO a du caractère. Esprit critique, constructeur et bosseur. Pas facile à animer mais tellement enthousiasmant ! Organiser les débats. Permettre les confrontations dans le respect mutuel. A l’aise dans la CFDT et contribuant aux débats de l’organisation. C’est une recherche permanente dans l’objectif de l’efficacité syndicale. Le syndicat doit être suffisamment vivant, attractif pour donner envie aux militants de s’y impliquer. Leur donner envie de proposer aux salariés de nous rejoindre. Le syndicat n’existe que par ses adhérents et pour ses adhérents. Il faut toujours garder cela à l’esprit, de la base au sommet de notre organisation.