SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Deux années de casse sociale : ça suffit !

juin 2004

Deux années de casse sociale : ça suffit !

Retour à la case départ, ça pourrait être le sens du message que les français ont adressé au gouvernement aux élections régionales. Sursaut démocratique, les électeurs ont le pouvoir de choisir, ils l’ont utilisé. Ce message doit aussi nous interroger.

Ce gouvernement qui a accéléré la décentralisation en transférant de plus en plus de compétences aux régions sans toutefois en transférer les ressources correspondantes, s’est fait prendre à son propre piège.
Les citoyens, ne pouvant pas jouer sur l’auteur des réformes (législatives en 2007), ont décidé de mettre en place des contre-feux à un niveau que le législateur en cause a renforcé : les régions. Cette mise en cause est autant sur la forme (pseudo concertation pour mieux passer en force) que sur le fond.

En à peine 2 ans : destruction du Code du Travail (CDD de longue durée ...), neutralisation des organisations syndicales (possibilité de négocier par les DP / CE), augmentation de la précarité (baisse de l’aide aux personnes âgées, instauration du RMA, ...), coup d’arrêt aux 35 h, augmentation de la durée du travail, augmentation de la répression, baisse des impôts directes (les plus justes), déréglementation des services publics...Ce sont toujours les petits, les faibles qui trinquent. Les quelques points positifs (augmentation du SMIC) ne suffisent pas à adoucir le tableau.

En quoi cette défaite du gouvernement doit elle nous interroger ?
Notre syndicalisme vise à transformer la société, pour un monde plus juste, la défense du plus faible, la lutte contre les inégalités, la défense des libertés, contre l’exclusion, .... La méthode retenue est le contractuel. Pas de révolution mais des évolutions permanentes, proches des réalités, recherchant un équilibre entre loi et négociation.
Le projet est beau. Mais n’aurions nous pas confondu moyens et objectifs ? Le contractuel est-il une fin en soi ? Même si les réformes auxquelles nous avons contribué ont réduit certaines inégalités, le système global reste générateur d’exclusion et de casse sociale. Bien sûr, la CFDT n’est pas responsable de la misère du monde, et seuls ceux qui ne font rien, ne se trompent jamais. Mais nous avons eu les yeux plus gros que le ventre, et restant le nez sur le guidon, nous n’avons pas pris le recul suffisant pour nous apercevoir que nous apparaissons comme cautionneur d’un projet de société à l’opposé de nos ambitions.

Faiblesse en externe : manque de rapport de force, division syndicale.
Faiblesse en interne : une avant garde éclairée bardée d’experts dans laquelle les militants de base ne se reconnaissent plus, manque de construction collective, manque de concertation, fragilisation de notre tissu militant basé sur un modèle social en pleine déliquescence par éclatement et restructuration permanente des entreprises.
Il est temps de se poser, se retrouver, se donner les moyens de rebondir tous ensemble, avec efficacité car le MEDEF a en réserve une panoplie de mesures, toujours plus destructrices pour les salariés et les organisations syndicales.