SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Démocratie Interne, 40 débats "Ecrivons la suite ensemble"

mars 2005

Démocratie Interne, 40 débats "Ecrivons la suite ensemble"

Suite à l’année d’échange qui vient d’être connue dans la CFDT à l’occasion du débat interne, qui à relevé le besoin de rencontres et de discussions chez tous les militants quel que soit le niveau de responsabilité. La Confédération propose de réaliser 40 débats entre janvier et juin 2005 dans les Fédérations (a), les URI (b) ainsi que l’UCR (c), afin de donner une suite et préparer le congrès confédéral de GRENOBLE prévu en 2006. Il s’agit de commencer à élaborer les orientations qui seront mises en débat à cette occasion, mais aussi une réflexion à plus long terme.
Le SCERAO a déjà participé à un de ces débats le 4 février dernier à BIERVILLE, débat organisé par la FCE (a), dont voici la structuration.
Une présentation de la démarche globale est faite par le secrétaire national (Gaby BONNAND) puis place à trois débats avec en premier lieu une présentation introductive de chaque sujet suivi d’un travail en commission puis un échange avec la salle :

Le premier débat : améliorer notre fonctionnement participatif. Ce n’est pas la première fois que la CFDT a ce type de débat et la nécessité de s’interroger en permanence sur nos fonctionnements est un trait de notre histoire. La confédération nous invite à réfléchir à cette question indispensable à notre cohésion. Il faudra s’interroger sur « comment échapper au piège de la démocratie directe sans tomber dans la technocratie ». Pour améliorer le processus, quatre pistes se dessinent : Une meilleure implication des syndicats, une revalorisation du Conseil National (d), une réflexion sur les modalités de travail du Bureau National (e) et une réforme de la communication interne. Suite à ce constat deux questions sont posées aux participants :
- 1 / Ces quatre pistes répondent-elles a vos attentes ? Si oui comment les mettre en œuvre ? Si non quelles sont les propositions ?
- 2/ Quelles sont les conditions et vos besoins pour mieux associer les adhérents et les salariés aux enjeux des dossiers nationaux et aux décisions collectives ?
Le deuxième : confronter les différentes conceptions du syndicalisme. L’enjeu de ce second débat est de prendre acte des différences entre notre vision du syndicalisme et celle de nos partenaires. Il ne s’agit pas de rechercher l’affrontement systématique entre organisations syndicales ni de jouer la distinction à tout prix. Nous n’avons aucun intérêt à agir seul et en sommes convaincus. Nous sommes ouverts aux autres organisations à chaque fois que c’est possible sur des bases claires, dans le but d’accroître notre rapport de force et d’obtenir des résultats tangibles pour les salariés. Afin de mieux nous rapprocher de nos partenaires, il est nécessaire de mieux comprendre nos différences. Le travail avec des ONG est aussi une piste à privilégier. Deux questions sont posées aux participants :
- 1/ Partagez vous cette ambition de confrontation entre les organisation syndicales ? Comment envisagez vous de mettre en action cette démarche dans vos syndicats afin que les positions de chacun soient mieux identifiées et comment l’intégrer dans la stratégie d’action et la construction du rapport de force ?
- 2/ Comment analysez-vous dans vos champs d’action les points communs (sur lesquels s’appuyer) et les différences (qu’il faut expliquer) entre les conceptions du syndicalisme portées par vos partenaires ?
- (a)Fédération : la CFDT est composée de 17 Fédérations, la nôtre est la Fédération Chimie Energie (FCE), qui tient congrès tous les 4 ans.
- (b)URI : Union Régionale Interprofessionnelle, ce sont elles, avec les fédération,s qui siègent aux instances de la CFDT, congrès tous les 4 ans
- (c) UCR : Union Confédérale des Retraités, tient congrès tout les 4 ans
- (d) Conseil National Confédéral : CNC, organe de débat de la CFDT, ce n’est pas une instance décisionnelle, élu au congrès tous les 4ans sur propositions des fédérations et URI
- (e) Bureau National Confédéral : BNC, organe politique de la CFDT, instance décisionnelle, y siège la commission exécutive de la CFDT, élu au congrès tous les 4 ans sur propositions des fédérations et URI

Le troisième : projet syndical et action sur le travail, ce débat a pour objet de préciser les contours d’un projet syndical qui replacerait les salariés, le travail, au travers des syndicats et sections syndicales, au cœur de nos préoccupations, qui aiderait à mettre en œuvre plus largement le TEQ (f) afin d’être au plus près des ressentis des salariés. Il faut redonner forme à la société à partir d’une critique sociale renouvelée et donner un souffle nouveau à l’action revendicative de la CFDT sur la question centrale du travail. Les deux questions posées aux participants sont :
- 1/ Cette orientation sur le travail vous parait-elle pertinente ?
- 2/ Si nous voulons développer une prise en charge syndicale plus adaptée aux situations concrètes telles qu’elles sont vécues sur vos lieux de travail, comment (dans quels lieux ? selon quelles modalités ?) construire une prise en charge de ces questions ?
Dès aujourd’hui, le SCERAO devra réfléchir à la façon de nous inscrire dans ce débat et de contribuer à écrire notre morceau du projet. Notre positionnement après le dossier des retraites et l’orientation de notre dernier congrès ne nous donne pas le droit de ne pas participer le plus largement possible à la démarche. Le débat avec L’URI Rhône Alpes est d’ores et déjà programmé pour le 2 juin. C’est François CHEREQUE qui sera là pour animer les débats. D’ici là si vous voulez participer ou donner votre point de vue, n’hésitez pas à contacter le syndicat.
- (f)TEQ : Travail En Questions, enquête auprès des salariés, gérée par les sections en lien avec le syndicat, la Confédération, et la Fédération ; ces enquêtes sont en général bien perçues par les salariés, une formation est nécessaire pour s’inscrire dans une démarche TEQ.