SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ORGANISATION SCERAO > Les congrès > Défense de l’amendement 6.5.3.2 au congrès de la FCE

29 janvier 2008

Défense de l’amendement 6.5.3.2 au congrès de la FCE

Dans le paragraphe 6.5.3 : « La structuration des liaisons », le SCERAO CFDT demande que soit ajouté à la fin de l’article 6.5.3.2 « La participation à cette formation est un préalable à la prise de mandat. En cas d’urgence, le mandat sera donné pour une durée déterminée en attendant la possibilité d’une participation active à cette formation. »
La FCE doit faire le choix d’un développement syndical centré sur l’amélioration des pratiques syndicales et se donner les moyens d’accompagner ses militants afin qu’ils puissent assurer mandats et missions.
La seule bonne volonté ne suffit plus pour remplir le mandat de délégué syndical central. Si on naissait « militant CFDT », cela se saurait ! Si les valeurs de la CFDT sont ancrées au fond de chaque militant, bien avant d’avoir signé son adhésion, la connaissance de l’organisation, des structures et de leur fonctionnement, nécessite un processus d’information et de formation.
Les temps ont changé, le monde, l’entreprise et naturellement le syndicalisme est de plus en plus ‘technique’. La radicalisation des chefs d’entreprise et les nombreux dossiers juridiques a mené nous le montre tous les jours. Nos Délégués Syndicaux et Délégués syndicaux centraux doivent être mieux préparés, mieux formés.
Ainsi, depuis septembre 2004 le SCERAO-CFDT a rendu systématique la rencontre de tous les nouveaux délégués ou représentants syndicaux. 10 rencontres vont se tenir en 2008.
Au début, le fait de donner des mandats ‘à durée déterminée’ a choqué d’anciens délégués qui avaient appris sur le tas. Cette pratique permettra à la fédération de connaître les militants qu’elle désigne. Elle obligera les parties à faire connaissance et ainsi chacun vérifiera si la collaboration est possible. Aujourd’hui, tout le monde reconnaît la nécessité d’être épaulé et plus personne n’accepterait de jeter un(e) petit(e) nouveau (elle) dans la piscine sans lui apprendre à nager.
Si ces rendez vous ne sont pas systématisés, trop souvent, la première rencontre se fait dans l’urgence avec un dossier juridique à la clé, une restructuration ou pire une fermeture d’entreprise.
Cette rencontre doit fournir au militant les clés pour se sentir à l’aise dans son mandat. Ce qui pouvait être perçu par le militant comme un frein à la prise de mandat par un manque de confiance, au contraire, doit le rassurer.

La rencontre préalable à la prise du mandat délégué syndical central doit permettre de prendre conscience de la responsabilité que les représentants ou délégués CFDT de la FCE endossent en acceptant d’être « l’antenne » de la CFDT dans l’entreprise. Pour permettre de se sentir bien dans ce rôle, la rencontre fait le point sur :
• Les droits et devoirs du Délégué Syndical Central,
• La charte des mandatés
• Les bases de valeurs collectives défendues à la CFDT comme la solidarité.
En effet, trop souvent, les liaisons, quand elles sont fortes vivent repliées sur elles. Elles ne voient pas l’intérêt de participer à la vie du territoire. Elles ne participent pas ou peu aux réunions des comités territoriaux de branche et des secteurs locaux de coopération. Cette formation doit redonner confiance en la FCE au délégué syndical central. Par ricochet, elle incite les délégués syndicaux d’une liaison à mettre en pratique notre valeur de solidarité à travers le territoire.

Ces éléments décrivent l’engagement réciproque entre les mandatés et la fédération. Ce lien entre le délégué syndical central et la FCE se consolide plus facilement ensuite. Ces deux acteurs ne doivent pas hésiter à s’appuyer l’un sur l’autre. L’information, clé de voûte d’un bon fonctionnement, doit circuler dans les deux sens.

Avec ce lien consolidé, la FCE vérifie que sa politique est correctement comprise par le terrain et que le délégué syndical central ne s’isole pas. Réciproquement le délégué central trouve aide et soutien à la fédération et fait remonter les préoccupations de la base. Ainsi la fédération ne dérive pas vers un militantisme purement technocratique, mais s’appuie sur un militantisme de base.

Enfin, il est bon de rappeler que cette matinée ne remplace pas les formations, identifiantes et structurantes telles que DSC ou IVS.

Nous vous enjoignons à voter massivement POUR l’amendement 6.5.3.2.
Je vous remercie de votre écoute.

info portfolio

Christophe JAMES Christophe JAMES