SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Congrès Confédéral CFDT de Grenoble : Notre fédération s’est (...)

juin 2006

Congrès Confédéral CFDT de Grenoble : Notre fédération s’est largement impliquée

5 syndicats Chimie Energie sont intervenus sur le rapport d’activité ; 6 syndicats sont montés soutenir ou contrer des amendements.

En congrès, il y a eu 2 débats significatifs : celui sur l’Europe Sociale et l’harmonisation par le haut. Nous y étions favorables, il n’est pas passé. Dommage ! Et celui sur les retraites, associant allongement de la durée de cotisation et reconnaissance de la pénibilité. Nous n’y étions pas favorable, il n’est pas passé. Pour nous, ce lien est déjà dans la loi FILLON de 2003, pas besoin de le remettre. Il faut souligner la qualité de l’intervention du S3C LORRAINE qui a brillamment contré cet amendement.
Avec 155 amendements déposés, le SCERAO a montré sa volonté d’être dans les débats. 56 % de ses amendements ont été intégrés. Le SCERAO contribue vraiment à la définition des orientations CFDT.

En ce qui concerne notre amendement en débat, nous avons perdu mais nous ne pensions pas gagner. L’enjeu n’était pas grand et ça a permis à Isabelle FAIVRE d’intervenir, c’est une sacrée expérience.

Nous avons regretté 2 débats tronqués. Le premier (N°4) sur la dette publique, nous avions le choix entre « contre la dette publique » ou « encore plus contre la dette publique ». Il aurait mieux valu retenir l’amendement de l’UTR13 qui rejetait l’aspect systématiquement négatif de la dette publique. Dans ce cas, le choix du congrès aurait été significatif.

Le 2ème débat tronqué portait sur les élections professionnelles (N°12). L’amendement du syndicat chimie énergie LORRAINE qui demandait un choix entre syndicats confédérés et non confédérés nous semblait plus pertinent. Le débat du congrès ne parlait que de syndicats « légaux » et enlevait en même temps la notion d’élection en 1 seul tour réservé aux syndicats.

Le choix des amendements permet aussi de faire d’une pierre 2 coups : le fond du débat et les règlements de comptes internes. Nous avions proposé à la confédération de contrer l’amendement sur « privilégier l’adhérent » (N° 21). La confédération nous a remerciés de notre proposition, plutôt rare et nous a précisés qu’un syndicat F3C était déjà sur les rangs. Quand le débat s’est déroulé, nous avons compris que ça permettait de « faire la peau » d’un syndicat réfractaire à la création de la nouvelle fédération F3C.