SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > Comité d’Action pour le Développement

octobre 2003

Comité d’Action pour le Développement

Dans la dynamique de la stratégie fédérale sur le développement, décidée en Comité Directeur Fédéral (CDF) de mars 2003, le SCERAO-CFDT va transformer sa commission développement en Comité d’Action pour le Développement (CAD). Ce CAD devrait permettre d’appliquer à plus grande échelle, les expériences tirées de la commission développement.

“ Une priorité des syndicats, mettre en place un Comité de développement. Pas d’ambiguïté, il ne s’agit pas de créer un nième réseau virtuel chronophage mais bien de dynamiser concrètement la proposition d’adhésion et la fidélisation dans les sections syndicales d’entreprise. Ce Comité aura donc clairement une vocation opérationnelle ”.

C’est ainsi que le CDF a défini le rôle des CAD.
Dès 1998, le SCERAO-CFDT a mis en place un réseau développement. Notre réseau a d’abord été constitué de représentants des secteurs locaux qui devaient déployer l’action du syndicat sur leur champ territorial. Mais, ne se sentant pas assez légitimes, ses membres n’ont pas joué ce rôle de relais et ne participaient qu’au titre de leur section. C’est pourquoi nous avons élargi ce réseau aux responsables développement des sections.

Dans ce nouveau cadre, la commission développement a connu une meilleure participation. Elle est devenue un lieu d’échanges d’expériences sur les pratiques syndicales, de création d’outils de syndicalisation (dossier d’accueil, mini guide, ...), de préparation d’événements (Assemblées Générales, Congrès ...), d’élaboration du plan de travail développement présenté au Conseil Syndical.
Elle a contribué à ce que certaines sections “ décollent ” en terme de développement. Mais sous sa forme actuelle, elle touche trop peu de sections pour que ça ait vraiment un effet visible sur l’évolution globale du syndicat.
Le travail fait sur les pratiques syndicales participatives - conditions sine qua non de la syndicalisation - commence à porter ses fruits mais de façon insuffisante. Les 202 adhésions faites dans les 6 premiers mois 2003 ne suffisent pas à faire progresser le SCERAO-CFDT.
Il est nécessaire de gagner en démultiplication et en opérationnalité à grande échelle, il faut aller plus vite et plus fort. Le CAD devrait y contribuer.
Il sera composé du Secrétaire Général du syndicat, du Trésorier, de la responsable Développement du syndicat et de quelques militants motivés sur le développement et prêts à agir au delà de leur propre section.
Le 21 octobre, la commission développement se réunira pour la dernière fois sous sa forme actuelle. A cette occasion, nous mettrons en place le CAD et définirons plus en détail ses missions. Les membres de la commission qui ne pourront pas ou ne souhaiteront pas faire partie du CAD, constitueront un réseau de militants relais avec lequel le CAD restera en contact.

L’exécutif du SCERAO-CFDT a suivi le 1er module de la formation fédérale “ agir dans le syndicat ” et a choisi comme objectif de changement “ faire en sorte qu’a l’issu du projet, les collectifs de sections soient en capacité de mettre en œuvre des pratiques participatives actrices du fédéralisme ”. L’une des missions du CAD sera de préparer le plan de travail développement 2004 du SCERAO-CFDT dans le cadre de ce projet.