SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > AU CONGRES : Résolution 2004 - 2007

janvier 2005

AU CONGRES : Résolution 2004 - 2007

Le projet de résolution proposé aux militants a surpris quelques uns d’entre nous par sa forme. L’exécutif du SCERAO a souhaité éviter certains textes qu’on trouve parfois. La politique de la CFDT, les grandes idées, les valeurs que nous acceptons de suivre sont définies à la confédération et déclinées à la fédération. Le syndicat met en place des actions, localement, qui répondent à ces préoccupation

La résolution présentée au congrès permettra de définir ces action pour la prochaine mandature. Elle a donc été rédigée avec peu de texte explicatif mais plutôt sous forme de plan déclinant les démarches à mettre en œuvre.
Il n’y a qu’1 résolution en 2 parties :
- Les actions liées au développement durable, sur des bases sociales, économiques et environnementales,
- Les actions permettant d’améliorer notre fonctionnement liées aux 3 pôles du DOF : Développement, Organisation et Formation.
Cette nouvelle formulation d’une résolution n’a pas perturbé au moins 5 sections qui ont présenté 26 amendements.
- 9 ont été intégrés dans le projet de résolution,
- 5 ont été intégrés partiellement ou dans l’esprit,
- 9 ont été rejetés principalement parce que les sujets évoqués étaient déjà traités dans la résolution, sous une autre forme,
- 3 sujets ont été mis en débat :

 L’amendement déposé par la section SNF SAS,

entreprise seveso2, consistait à ajouter dans le paragraphe 3.1.2. du projet de résolution la phrase : « travailler sur des tracts de sensibilisation à distribuer à la population et à l’entrée des entreprises du territoire concerné. »
Les arguments présentés « sensibiliser les populations environnantes et les salariés de l’entreprise sur les risques encourus, faire intervenir plusieurs acteurs pour bien démontrer l’action syndicale sur ce point » ont facilement convaincu et l’amendement a été largement adopté.

 Le second amendement, présenté par l’UNIPE,

consistait à ajouter un paragraphe « 5.1.3. Accompagner les militants dans les missions et mandats » et à proposer des action pour « Développer la pratique des entretiens pour les élus et les mandatés du syndicat ». L’argumentaire explicatif a été long et précis. L’argumentation contre cet amendement a été courte et frappante. _ Quoique l’action d’accompagnement des militants ne soit pas remise en cause, le vocabulaire utilisé paraît « patronal » et l’amendement a été rejeté.

 Le troisième amendement venait de la section Retraités.

Il demandait à remplacer « radiation » par « démission » dans le paragraphe 5.3.2. Le militant défendant son amendement a expliqué les problèmes liés à la radiation hâtive de militants et a insisté sur la nécessité de se rassembler plutôt que de laisser quitter le syndicat. Notre trésorier a contré l’amendement en rappelant les procédures en cours pour l’inscription et la désinscription (appelée radiation dans le dictionnaire) des personnes dans nos listes (et dans Gessy) : point de hâte mais des procédures précises et claires et le respect du cheminement de pensée et de la volonté des militants. L’amendement a été rejeté.

La résolution a été adoptée par le congrès et il est maintenant du rôle du Conseil syndical d’en tirer des priorités et un plan d’action.