SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > LES ECHOS > AMELIORER LES PRATIQUES SYNDICALES : PASSONS A L’ACTION (...)

octobre 2006

AMELIORER LES PRATIQUES SYNDICALES : PASSONS A L’ACTION !

Le rôle du syndicat est d’aider les équipes syndicales à s’améliorer sur ce plan. Le syndicat s’est doté d’un comité d’action développement (CAD) pour piloter cela.

En quoi les travaux du comité d’action développement (CAD) peuvent-ils intéresser les adhérents ?
Le salarié adhère pour de nombreuses raisons. La principale est la qualité des militants qui le rencontrent. Leurs capacités à valoriser l’adhésion à la CFDT et à la lui proposer.

Le rôle du syndicat est d’aider les équipes syndicales à s’améliorer sur ce plan. Le syndicat s’est doté d’un CAD pour piloter cela.

Nous sommes maintenant passés à la phase active. Mais dur, dur de plonger lorsqu’on est au bord de la piscine !! Les sections reportent trop souvent les actions prévues avec elles. Pourtant, il va bien falloir se jeter à l’eau. Les adhérents et adhérents potentiels n’attendront pas indéfiniment !
Pour mettre en place un plan d’action, le CAD a avancé pas à pas.

Le CAD a fait un état des lieux des sections du syndicat. Il a compilé toutes les informations sur chacune d’elles : nombre d’adhérents, résultats électoraux, formations syndicales suivies, santé de l’entreprise, présence d’autres organisations syndicales…

A partir de ces données objectives, il a ciblé une trentaine de sections. Ses critères de choix : grand nombre de salariés ou fort écart entre nombre d’adhérents et voix aux élections, ou besoin d’aide du fait du renouvellement des responsables…

Pour chaque section ciblée, le CAD a proposé une action adaptée à la situation.
- Le premier type d’action est le diagnostic de section. Deux membres du CAD viennent dans la section rencontrer les militants. A partir d’une trame, en 2 à 3 heures, Ils questionnent les militants de la section, lles écoutent, échangent. L’objectif est de connaître les fonctionnements de la section, mettre en évidence ses forces, pointer les améliorations possibles et s’engager dans un plan de travail.
- Le deuxième type d’action est la formation du collectif. En 1,5 j, les militants construisent un diagnostic dynamique de leur section. Ils acquièrent des apprentissages de base et élaborent leur plan d’action dans le détail.
- Le troisième type d’action consiste en la planification de plusieurs micromodules de formation. En une demi-journée chaque fois, les militants travaillent sur une pratique particulière (proposer l’adhésion, privilégier l’adhérent…).

A chacun son chemin, le tout c’est de passer des choix aux actes.