SCERAO-CFDT
Le Syndicat CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > EMPLOI > AGE TRAVAIL EMPLOI En Rhône-Alpes Anticiper pour préserver

22 juin 2005

AGE TRAVAIL EMPLOI En Rhône-Alpes Anticiper pour préserver

Le SCERAO (Syndicat Chimie Energie Rhône-Alpes Ouest)-CFDT fait le constat d’un contexte actuel inquiétant :

- Une population qui vieillit avec l’allongement de la durée de la vie,
- Des conditions de travail usantes pour le corps et l’esprit, qui pourraient être améliorées afin d’éviter les départs de salariés liés à l’inaptitude, aujourd’hui importants, en vue de préserver santé du salarié, savoir-faire et compétitivité de l’entreprise,
- Des jeunes qui sont en difficulté d’insertion dans l’emploi,
- Les plus anciens qui se sentent en situation d’exclusion au regard des promotions, formations...
- Un taux de chômage qui ne réduit pas.

Ce contexte pourra devenir alarmant si employeurs et salariés ne réagissent pas ensemble dès maintenant.

Quels seront les métiers de demain ? Quelles compétences seront nécessaires ?
Que vaut l’expérience professionnelle ?
Quelle intégration pour les jeunes dans le monde du travail ?
Quelle transmission des savoirs et compétences ?
Comment répondre aux exigences de productivité ? Quel pouvoir d’achat dans les années à venir pour les actifs comme pour les retraités ?
Quelles perspectives pour l’emploi ?

 L’EMPLOI, LES METIERS A VENIR

Les savoirs d’aujourd’hui seront-ils ceux de demain ? A l’heure où la compétition devient de plus en plus dure entre pays, cette question est importante. C’est l’avenir de l’emploi qui est en jeu et c’est dès maintenant que l’entreprise, en collaboration avec les salariés, doit s’y préparer et, ce, par la mise en œuvre d’une étude prospective sur les métiers de demain, selon la stratégie qu’elle souhaite mener à long terme.

 LES COMPETENCES

Comment valoriser l’expérience acquise par le travail ? Cette valorisation permet pour l’entreprise et les salariés de capitaliser les richesses acquises en terme de savoir-faire par l’investissement au travail. Ces compétences peuvent permettre l’acquisition d’un diplôme par le biais de la V.A.E. (Valorisation des Acquis de l’Expérience).
Des actions de qualification ou encore de promotion, d’acquisition, d’entretien ou de perfectionnement des connaissances peuvent être mises en œuvre grâce au D.I.F. (Droit Individuel à la Formation).

De telles actions permettent d’assurer la reconnaissance des salariés, par suite, leur motivation et leur investissement au sein de l’entreprise. Elles constituent ainsi un facteur de compétitivité fondamental dans le présent, mais aussi dans l’avenir par la mise en adéquation des compétences à l’évolution des postes.

 LES EXIGENCES DE PRODUCTIVITE LIEES A LA MONDIALISATION

La compétition face aux pays à faibles salaires génère des exigences accrues en terme de productivité et de qualité, constituant parfois des facteurs aggravant les conditions de travail, nuisant alors à moyen terme à la santé des salariés ainsi qu’à la compétitivité de l’entreprise, effets contraires aux buts recherchés.

  LE POUVOIR D’ACHAT

En sachant que le nombre des plus de 60 ans progresse par rapport aux autres, nous devons trouver le moyen d’un équilibre entre actifs et retraités en permettant à chacun d’avoir un revenu correct, pour une vie améliorée, sans conflit entre générations, sachant que les revenus de chacun dépendent des autres.

 Face à ces enjeux, ce que veut le SCERAO-CFDT :

Une partie de ces solutions se trouvent dans l’entreprise avec l’ensemble des acteurs : salariés et employeurs. Une démarche anticipatrice et corrective de l’entreprise et de chaque salarié est indispensable pour affronter les évolutions à venir.

Le SCERAO-CFDT demande que chaque entreprise agisse quant à la gestion des âges. Elle préconise notamment une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (G.P.E.C.) intégrant cette dimension afin que l’ensemble du personnel, jeune et moins jeune, puisse avoir sa place en qualité de salariés et que les entreprises restent compétitives.

Pour cela, le SCERAO -CFDT travaille avec la Direction Départementale du Travail de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et les employeurs
Pour proposer un certain nombre d’actions.
Parmi celles-ci figurent un diagnostic personnalisé permettant d’anticiper les évolutions dans les entreprises, un engagement des représentants du personnel et des employeurs sur les questions précédemment évoquées.

Le SCERAO-CFDT est en lien avec ARAVIS et l’ANACT pour la mise en œuvre de ces objectifs et ainsi déterminer les problèmes auxquels risquent d’être confrontées les entreprises d’ici une dizaine d’années.

Pour le SCERAO-CFDT, il est important que les salariés avec leurs représentants soient parties prenantes dans ces actions car c’est leur avenir qui est en jeu.